Google souhaite bloquer certaines publicités intrusives... pour mieux se protéger

INTERNET Le géant du Web envisage de créer son propre bloqueur de publicité pour mieux promouvoir ses réclames...

O. G.

— 

Illustration Google

Illustration Google — Jens Meyer/AP/SIPA

Adieu les publicités qui vous hurlent dans les écouteurs et les vidéos qui se lancent en plein milieu d’un article ? Google pourrait en tout cas déclarer la guerre aux publicités jugées trop intrusives. Selon le Wall Street Journal, le géant du Web serait en train de mettre au point un bloqueur de publicité maison.

Qui s’appliquerait par défaut au navigateur Chrome sur les ordinateurs fixes comme sur les téléphones portables. Mais attention, à la différence de logiciels anti-publicité comme AdBlock, cela ne viserait pas toutes les réclames.

Seulement certains formats ciblés

Sur quels critères ? La limitation se baserait selon le quotidien sur la définition des publicités les plus intrusives publiée en mars par la coalition pour de meilleures publicités (Coalition for better ads) à savoir les pop-ups, les pubs sonores qui se lancent automatiquement, les publicités recouvrant tout l’écran et celles ne pouvant se refermer qu’après la fin d’un compte à rebours… Et le géant envisagerait même de bloquer toutes les publicités d’un site si celui-ci publie une seule réclame jugée désagréable. Pas étonnant quand on sait que Google tire la plupart de ses revenus de la publicité…

Quel objectif ?

Car l’opération, qui pourrait avoir lieu dans quelques semaines mais n’est qu’à l’état de projet précise le quotidien américain, a plutôt pour objectif de protéger le géant du Web. En effet, Google espère ainsi contrer la popularité croissante des logiciels pour bloquer les publicités, qui ne font pas le tri entre les différents formats des réclames. Et suppriment donc les publicités de Google…. Mais le géant a mis au point des stratégies de contournement : selon01net, « Google développe des formats « éthiques » et paye les sociétés comme Eyeo (entreprise allemande qui édite Adblock +) pour que cette dernière les laisse passer ». Avec cette initiative, Google n’aurait donc plus à payer des concurrents… et imposerait aux sites de s’adresser à leur régie publicitaire pour être certain que leur publicité ne sera pas bloquée sur Chrome.

En promouvant des publicités plus « respectueuses », le géant, qui avec navigateur Chrome couvre 60 % de part de marché sur PC et 45 % sur mobile, pourrait ainsi encourager les marques à inventer des formats moins intrusifs.