Un drone de la société Titan Aerospace
Un drone de la société Titan Aerospace - Titan Aerospace

Des drones solaires XXL habillés d’émetteurs et volant à très haute altitude dans le ciel du Nouveau Mexique (Etats-Unis). Sur la base de Virgin Galactic, Google teste depuis cet été son projet Skybender, soit la 5G venue d’un dispositif de transmission de données s’appuyant sur les fréquences millimétriques et couvrant les régions les plus reculées. Une technologie qui passe par ces drones à larges ailes conçus par sa filiale Titan Aerospace, rachetée en 2014, a révélé vendredi The Guardian

>> A lire aussi: Google : Un drone solaire s’écrase au Nouveau-Mexique

Faire mieux que le projet Loon et ses ballons

Ici, l’idée est bien de se passer de relais terrestres, dont le coût de développement serait trop élevé pour une grande partie des zones à couvrir, mais aussi de faire mieux que le précèdent projet : Loon. Déployé au Sri Lanka et en Indonésie, où beaucoup d’habitants se situent dans des régions isolées, Loon prévoit de transmettre la 4G au moyen de ballons. Reste qu’avec une flotte de quelques milliers de drones munis de 5G, la société américaine pourrait cette fois « couvrir la totalité de la planète », précise le site spécialisé Les Numériques.

Les tests du projet Skybender doivent se poursuivre jusqu’en juillet prochain. Et si d’après les experts, la 5G ne pointera pas le bout de son nez avant 2020, avec sa bande des 28Ghz, Google promet, lui, déjà des débits 40 fois plus élevés que la 4G.

Mots-clés :