20 Minutes : Actualités et infos en direct
interviewPourquoi les patrons font marche arrière sur le télétravail

Pourquoi les patrons font marche arrière sur le télétravail

interviewLe télétravail s’est réellement démocratisé depuis 2020. Les avantages sont multiples. Or, après trois années d’expérimentation et d’adoption, les directions s’interrogent. Dan Guez, Cofondateur du groupe opensourcing.com témoigne
People At Work
Alors que le télétravail, quand il est bien organisé, n'impacte pas négativement la productivité des salariés selon différentes études, les patrons sont tentés de rappeler leurs effectifs à la maison, enfin sur site quoi.
Alors que le télétravail, quand il est bien organisé, n'impacte pas négativement la productivité des salariés selon différentes études, les patrons sont tentés de rappeler leurs effectifs à la maison, enfin sur site quoi. - Getty Images/iStockphoto / Getty Images
People at Work

People at Work

Après la marche forcée, demi-tour toute. Le télétravail s’est développé à grande vitesse avec la crise du Covid et les confinements à répétition. Grâce à ce nouvel équilibre des temps, les salariés ont expérimenté un nouvel équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, en supprimant, par exemple, les trajets domicile-bureau et en gagnant en autonomie dans l’aménagement de leurs heures de travail.

Depuis quelques mois, un changement de « ton » commence à se faire entendre. Une tendance particulièrement notoire outre-Atlantique. Les Gafam semblent avoir opéré une marche arrière sur le « full remote » qu’ils appelaient pourtant de leurs vœux auparavant. Meta, Google, Amazon ou encore le géant de la visioconférence, Zoom auraient rappelé leurs troupes sur sites. « Il est tout simplement impossible d’avoir une bonne conversation lors des réunions à distance. » Une étonnante ironie de l’histoire.

Dan Guez, cofondateur du groupe opensourcing.com, observe également ce retournement de situation en France.

Dan GUEZ · Co-fondateur du Groupe OpenSourcing
Dan GUEZ · Co-fondateur du Groupe OpenSourcing - OpenSourcing

Les entreprises en sont-elles revenues de cette pratique ?

Pour les entreprises, il y a de nombreux désavantages à la généralisation du télétravail. Plusieurs inconvénients me sont très souvent cités par les chefs d’entreprise ou les managers que je rencontre. A commencer par l’isolement et la perte de socialisation. Au-delà de l’enthousiasme initial, la solitude générée par le travail à distance s’est révélée être l’un des premiers effets secondaires du télétravail. Les interactions spontanées, les discussions informelles autour de la machine à café, les déjeuners en équipe, tous ces petits riens qui tissent le lien social en entreprise ont disparu pour bon nombre de télétravailleurs. Cet isolement peut conduire à une perte de sentiment d’appartenance et de la dynamique de groupe.

La confiance en soi, voire, la santé psychologique peuvent-elles être affectées ?

La distance physique entre les salariés et les managers peut éroder la confiance mutuelle. Le stress et l’anxiété peuvent monter, non seulement liés à l’isolement, mais également au fait de se sentir déconnecté des décisions et de la vie de l’entreprise. Le manque de frontières claires entre vie professionnelle et vie personnelle peut également engendrer une surcharge de travail et un épuisement professionnel. Et n’oublions pas les problèmes de santé physique. Les douleurs musculaires et les maux de dos liés à un poste de travail mal adapté à la maison sont des problèmes récurrents. L’investissement dans des équipements ergonomiques n’est pas toujours une priorité pour les employés en télétravail, ce qui peut conduire à des problèmes de santé à long terme.

Parmi les témoignages que vous avez entendus : les troubles du sommeil et les horaires atypiques sont souvent cités. Pourquoi ?

Le télétravail a parfois conduit à des horaires de travail prolongés ou atypiques, qui peuvent perturber les rythmes circadiens et conduire à des troubles du sommeil. Cela affecte directement la productivité et le bien-être des salariés. Un certain ennui peut s’installer chez les télétravailleurs, qui peuvent se sentir stagnants dans leur développement professionnel. L’absence de changement d’environnement et la routine du travail à domicile peuvent contribuer à ce sentiment.

Une baisse de la productivité a-t-elle été observée ?

Oui et c’est ce que j’appelle l’effet « cocooning ». On ne va pas se mentir, le confort de la maison peut mener à un effet cocooning, réduisant la combativité et l’implication des salariés dans la vie de l’entreprise. Ce qui a aussi pour effet de diminuer le nombre de rendez-vous physiques chez les clients pendant les jours de télétravail. Soyons honnêtes, le domicile, contrairement à l’environnement contrôlé du bureau, est rempli de tentations et d’interruptions potentielles. Des tâches ménagères aux interruptions par des membres de la famille, en passant par la facilité d’accès à des loisirs personnels, les distractions sont nombreuses et variées. Même le simple fait d’avoir accès à une nourriture constante ou à un téléviseur peut s’avérer être une tentation difficile à ignorer. Sans la supervision directe, la productivité et l’efficacité peuvent souffrir de la présence de distractions à domicile.

Pourtant, le télétravail est pratiquement comme un acquis social aujourd’hui…

C’en est un pour les salariés qui peuvent désormais exiger cette flexibilité comme condition d’emploi. Cela représente un défi pour les entreprises qui préféreraient revenir à des modèles plus traditionnels. Mais aujourd’hui on rencontre de plus en plus de salariés qui veulent absolument avoir des jours de télétravail, qu’ils viennent au travail à pied ou qu’ils vivent plus loin. Le télétravail présente un intérêt certain pour ceux qui passent de longues heures dans les transports. Il répond à un besoin de rationaliser le temps et de réduire l’empreinte carbone des déplacements professionnels. Ce ne doit pas être une fin en soi mais un avantage qui va permettre aux salariés d’être moins stressés et aux entreprises d’augmenter leur productivité.

Les salariés attendent une valeur ajoutée pour revenir au bureau. Que peut-on imaginer ?

Vous avez raison, l’enjeu actuel est de parvenir à un équilibre entre les avantages du télétravail et l’importance d’un espace de travail collaboratif et dynamique. Dans cet esprit, les patrons expérimentent diverses méthodes pour enrichir l’expérience de bureau. Pour le coup ce sont des expériences nouvellement testées par des connaissances, je n’ai cependant pas assez de recul pour mesurer l’efficacité de ces initiatives.

Certains bureaux se transforment pour offrir des services qui ajoutent une valeur considérable à la journée de travail des employés. Ces services peuvent inclure des installations de crèche pour les parents, des espaces de détente et de méditation, des salles de sport, des services de restauration saine et gourmande, voire des conciergeries qui s’occupent des tâches quotidiennes des employés. Des cours de bien-être tels que le yoga, la méditation ou le Pilates sont proposés pour encourager une pause mentale et physique durant la journée de travail. Ces activités aident non seulement à combattre le stress, mais aussi à renforcer le sentiment de communauté et le bien-être général.

Les espaces de bureau sont réaménagés pour être plus accueillants et inspirants. Des zones de collaboration, des espaces verts, des zones de repos, et des bureaux modulables sont conçus pour stimuler la créativité et la productivité, tout en offrant une expérience que le travail à domicile ne peut répliquer. Des cours de musique et autres initiatives culturelles sont parfois mis en place pour enrichir l’expérience des employés. Ces activités créatives permettent non seulement de développer de nouvelles compétences, mais aussi de renforcer les liens entre collègues à travers des passions partagées.

Cet article vous a plu ? Retrouvez le magazine « People at Work » sur monmag.fr (versions papier et abonnements).


Cet article est réalisé par People At Work et hébergé par 20 Minutes.

Sujets liés