Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FINI LES TTComment les patrons vous draguent pour vous ramener au bureau

Comment les patrons vous draguent pour vous ramener au bureau

FINI LES TT
Le télétravail, c'est fini ou réduit. Mais pas sans contreparties. En misant sur le dialogue, des aménagements personnalisés et une ambiance conviviale, les patrons veulent ramener les employés au bureau avec le sourire
Les employeurs peuvent miser sur un bon agencement des bureaux pour le (re)voir peuplé (illustration).
Les employeurs peuvent miser sur un bon agencement des bureaux pour le (re)voir peuplé (illustration). -  monkeybusinessimages - Getty Images / Getty Images
Youssef Zein

Youssef Zein

L'essentiel

  • Le Covid a fait rentrer le télétravail dans les mœurs au point d’en faire un acquis chez de nombreux salariés, qui ne se voient pas l’abandonner du jour au lendemain sans contreparties.
  • Pour convaincre leurs équipes, les employeurs peuvent soit user de la manière forte, au risque de se les mettre à dos, soit consacrer du temps à écouter les requêtes de leurs salariés, et mettre en place des aménagements susceptibles de les ramener sur site.
  • Créer des lieux de convivialité, mieux équiper les postes de travail… S’ils veulent revoir leurs employés, les patrons doivent se donner les moyens de rendre leurs locaux plus attrayants.

Fini la récré. Selon le rapport Returning for Good d’Unispace Global Workplace Insights (2023), ce sont désormais 72 % des entreprises qui imposent le retour au travail en présentiel. Parmi elles, on peut compter Amazon, Google ou encore JPMorgan. Le document souligne aussi que les employeurs font beaucoup plus confiance au travail de leurs équipes quand elles sont sur place. De plus, une étude de 2023 de l’OCDE met en garde : passé deux jours en télétravail par semaine, la productivité a tendance à baisser. Certains employeurs ne passent pas par quatre chemins et serrent rapidement les boulons pour imposer le retour au bureau. Mais empiéter sur un acquis aussi populaire de façon autoritaire n’est peut-être pas le meilleur remède contre la fièvre télétravail. Le rapport Returning for Good pointait que les boîtes qui avaient sorti le carton rouge pour repeupler leurs locaux avaient presque 30 % de difficultés en plus à recruter. Par quel subtil plan de drague votre patron doit-il donc passer pour vous donner envie de pointer avec le sourire lundi à 9 heures dans l’open space ?

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Et pour mieux rémunérer 20 Minutes, n’hésitez pas à accepter tous les cookies, même pour un jour uniquement, via notre bouton« J’accepte pour aujourd’hui » dans le bandeau ci-dessous.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’importance de sonder les effectifs

Le dialogue et l’écoute semblent être les clés de ce retour à la vie de bureau, si chère aux patrons. Néanmoins, il n’est pas question de faire fi des envies de télétravail des équipes. En ce sens, Patricia Lorreyte, RH au cabinet de conseil en ressources humaines Boost’RH Groupe, déclare que « si l’employeur souhaite un retour des effectifs en présentiel, l’approche de l’entreprise doit être hybride et doit forcément proposer le télétravail. Aussi, il est essentiel de sonder les équipes sur leurs désirs et leurs besoins, en matière de transports notamment. » Le site doit donc devenir un véritable lieu de vie, agréable et accessible. « L’important est de créer une vraie ambiance de bureau. Ça peut aussi se traduire par des réaménagements apportés aux locaux », ajoute-t-elle. Certaines sociétés se sont par ailleurs spécialisées dans la réorganisation des locaux d’entreprises pour mieux répondre à leurs attentes.

Le réaménagement des bureaux

Marie Vaillant, cofondatrice de Yemanja, société spécialisée ce type d’opération, indique que « la vie d’équipe manque aux employeurs. Mais ce manque est réciproque et ressenti par beaucoup de salariés. » Alors, existe-t-il un aménagement miracle pour ramener l’équipe à la maison ? D’après Marie Vaillant « certaines sociétés désirent un espace ultra-dynamique, d’autres souhaiteraient du calme. On apporte des solutions personnalisées selon la direction que souhaite prendre le client. » Elle ajoute qu'« il faut des espaces de convivialité dans lesquels il fait bon vivre et où l’on peut déjeuner ou prendre son café de façon informelle. Aussi, il est nécessaire de mettre en place des outils pour que le salarié se sente mieux sur place que chez lui pour travailler, tels que des sièges ergonomiques ou des doubles écrans sur les bureaux. » Cela dit, les employeurs doivent être prêts à faire chauffer la carte bleue : pour s’offrir les services de Yemanja, il faut compter entre 300 et 800 euros par m2. Cependant, la prise de conscience sur la question de l’aménagement est réelle, puisque, d’après le rapport Returning for Good, 75 % des boîtes ont augmenté leur portefeuille immobilier. Si votre boss veut de nouveau voir du monde à la machine à café, pas besoin de jouer au forcing. Quelques aménagements et de la communication semblent être le prix à payer pour qu’il revoie enfin votre visage derrière un PC de l’open space.


Sujets liés