20 Minutes : Actualités et infos en direct
traditionsLe ceviche et la man’ouché entrent au patrimoine immatériel de l’Unesco

Le ceviche péruvien et la man’ouché libanaise entrent au patrimoine immatériel de l’Unesco

traditionsCes deux spécialités nationales succèdent à la baguette au patrimoine immatériel de l’humanité
Le ceviche peut varier d’une région à l’autre en fonction des types de poissons utilisés. (illustration)
Le ceviche peut varier d’une région à l’autre en fonction des types de poissons utilisés. (illustration) - Pilar Fernandez / Pixabay / Pixabay
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

Ils succèdent à la baguette, intégrée l’an dernier. Ce mercredi, l’Unesco a annoncé que plusieurs plats et traditions allaient rejoindre le patrimoine immatériel de l’humanité sur décision du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, réuni depuis lundi au Botswana. Parmi eux, on retrouve le ceviche péruvien, un plat à base de poisson cru mariné qui peut varier d’une région à l’autre en fonction des types de poissons utilisés.

Il a été consommé pour la première fois il y a plus de 2.000 ans dans ce qui est aujourd’hui le Pérou, selon des anthropologues locaux. Au centre de la gastronomie péruvienne, il est préparé sur la côte avec des espèces de l’océan Pacifique, dans les montagnes avec des truites provenant des rivières et des lacs, et dans la forêt tropicale avec du paiche ou du tilapia élevé dans des lagunes.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Il existe au moins un millier de recettes ou de façons de le préparer dans le pays, selon le chef renommé Javier Vargas, président de l’Association des restaurants des produits de la mer du Pérou. « Cette inscription est la première pour un élément de la cuisine traditionnelle péruvienne et reconnaît toutes les personnes impliquées dans la chaîne de valeur de ce plat, y compris les pêcheurs artisanaux de la côte, des Andes et de l’Amazonie, les agriculteurs et les cuisiniers », s’est félicité le ministère péruvien de la Culture.

La man’ouché, « quintessence du petit-déjeuner libanais »

La man’ouché, « pratique culinaire emblématique » du Liban, a également intégré le patrimoine immatériel de l’humanité. La man’ouché, « quintessence du petit-déjeuner libanais », est préparée « dans les maisons et les boulangeries spécialisées, et appréciée par des personnes de toutes origines », explique l’Unesco, ajoutant que « pendant la préparation de la pâte, les praticiens prient pour qu’elle lève ».

Il s’agit d’un « pain plat recouvert d’un mélange de thym, de sumac, de graines de sésame grillées, de sel et d’huile d’olive ». « La man’ouché est transcommunautaire, elle reflète une symbolique, qui est le vivre-ensemble entre les Libanais », a déclaré l’attaché culturel à la délégation permanente du Liban auprès de l’Unesco, Bahjat Rizk. Sa préparation pour la vente dans de petites boulangeries « contribue également au développement économique local », estime l’Unesco. Le chef étoilé libanais Alan Geaam en propose d’excellentes à Paris.

Sujets liés