Tour de France 2022: Quelle folie ! Vingegaard fait exploser Pogacar et prend le maillot jaune... La 11e étape à revivre en direct

cyclisme Revivez la 11e étape du Tour de France entre Albertville et le col du Granon

Nicolas Camus
— 
Jonas Vingegaard a réussi à renverser Tadej Pogacar lors de la 11e étape du Tour de France, le 13 juillet 2022.
Jonas Vingegaard a réussi à renverser Tadej Pogacar lors de la 11e étape du Tour de France, le 13 juillet 2022. — AFP

L'ESSENTIEL

  • La 11e étape du Tour de France entre Albertville et le col du Granon était très attendue, et elle a tenu toutes ses promesses. 
  • L'enchaînement des lacets de Montvernier, du Télégraphe et du Galibier, avant la terrible dernière montée vers le Granon, offrait un terrain de jeu pour attaquer le maillot jaune Tadej Pogacar. La Jumbo-Visma s'en est bien servi, en lançant les hostilités à 70 km de l'arrivée. 
  • Pogacar a d'abord répondu à toutes les attaques, mais il a fini par craquer dans la dernière ascension, sur un énième assaut de Jonas Vingegaard. 
  • Le Danois a fait très fort, repoussant son adversaire à plus de trois minutes sur la ligne. Il a ainsi pris le maillot jaune, devant Romain Bardet, qui a réalisé une grande performance lui aussi. Pogacar est désormais 3e du général, à 2'22. 
  • Tous les résultats et classements sont à retrouver par ici.


 


17h36 : C'est l'heure de bâcher

Mais on vous prépare un joli papier sur le chantier mis par les Jumbo, qui ont fait exploser la course et Tadej Pogacar. C'était bien, c'était beau. Et le mieux dans tout ça, c'est que ça annonce un spectacle encore immense demain ! C'est annoncé par Pogacar himself. Soyez là, nous on sera encore en quasi-intégralité, à partir de 13h-13h15. Bonne soirée tout le monde, la bise !

17h28 : Les explications de Pogacar

« D'abord j'étais bien en jambes, on m'a attaqué, attaqué, harcelé même, avec Primoz, Vingegaard, toute équipe Jumbo. Elle a été forte aujourd'hui. Et moi d'un coup je me suis senti moins bien. Quand Jonas a attaqué dans le Granon, j'ai essayé mais ce n’était pas ma journée. Mais je vais continuer à me battre.

Une fringale ? Je ne sais pas exactement. Un coup de barre, oui. J'étais harcelé, peut-être j'étais en hypoglycémie. Mais maintenant, c'est moi qui vais attaquer. Je vais essayer de regagner du temps, dès demain si je peux. »

17h22 : Allez, Vingegaard au micro de France TV

« Toute l'équipe a été formidable, surtout Primoz (Roglic), il était un des leaders et il a tout fait pour m'aider. C'est un grand coureur. Et pour moi, c'est incroyable. Gagner une étape et prendre le maillot jaune, j'en ai toujours rêvé. Quel était le plan? Quelques mois avant le début du Tour, on avait déjà réfléchi. Le plan était de mettre une grosse pression sur ces deux étapes (avec celle de demain), on les avait repérées. C'est pour ça qu'on avait deux personnes dans l'échappée. Et après, on a tous été performants aujourd'hui pour le mettre en oeuvre.

Pogacar ? C'est un énorme coureur; il a gagné deux fois le Tour, c'est le meilleur au monde. Lui prendre le maillot jaune était impensable. Je pense qu'il va faire tout ce qu'il pourra dans les jours à venir pour le reconquérir. »

17h17 : Alors que TiboPino en termine, tranquille à son rythme. Pas de soucis Thibaut mais demain on te voit devant hein ? L'Alpe le 14 juillet, Pogacar en mode remontada ou pas je veux rien savoir elle est pour toi.
17h10 : On reste ouvert encore quelques minutes pour avoir les réactions des principaux protagonistes de cette folle journée.
17h03 : Roro Bardet 2e du général ! Vingegaard s'est confectionné un joli matelas, mais derrière c'est extrêmement serré. Bardet 2e à 2'16, Pogacar 3e à 2'22, Thomas 4e à 2'26 et Quintana 5e à 2'37.




16h58 : Mais attention, c'est pas fini ! Attention à Pogi demain, si les jambes sont revenues ça peut faire très mal aussi. Il a de l'orgueil le petit, il ne faudra pas rater ça.
16h57 : Quelle étape, mais quelle étape... La Jumbo a commencé son travail de sape à 70 bornes de l'arrivée, et ils ont fini par avoir la peau de Pogacar. On osait à peine l'espérer en prenant l'antenne tout à l'heure, et pourtant. C'était immense !
16h55 : Pogacar en termine tout juste ! 2'52 de retard sur la ligne, plus les bonif ça fait plus de 3 minutes de lâchées à Vingegaard. Rho il a complètement craqué le Slovène, on ne s'attendait pas du tout à ça.
16h53 : TOP pour Thomas, Bardet sera devant ! Gaudu arrive maintenant, il a fait une sacrée fin de montée le Français après avoir été vite décroché.
16h52 : Quintana en termine avec pile 1' de retard, Bardet à 1'12. Est-ce qu'il va monter sur le podium ?
0km : VICTOIRE DE VINGEGAARD !! Il frappe un énorme coup le Danois, et quelle étape de la Jumbo qui mis le feu à 70 bornes de l'arrivée. Ça a payé !
0,5km : Bardet sera sur le podium du Tour ce soir. Superbe étape du Français aujourd'hui, toujours dans le bon coup.
1km : LA FLAMME ROUGE POUR VINGEGAARD ! Qu'ils sont durs ces derniers kilomètres c'est terriiiiiiiiiible. Le Danois met tout ce qu'il a pour creuser tant qu'il peut au général.
1,5km : A voir si c'est une fringale où alors s'il est pas aussi fort qu'il voulait bien le montrer Pogacar. En tout cas, c'est une énorme défaillance ! Il se fait déposer par Gaudu là, qui était pourtant pas bien vaillant.
2,5km : Roro Bardet qui résiste bien, à distance de Vingegaard. Il va faire un super coup au général aussi s'il arrive à tenir le rythme jusqu'au bout.
3km : Pogacar va un poil mieux mais ça reste très compliqué, grosse différence de rythme avec Vingegaard. 1'10 d'écart entre les deux hommes !
3,5km : Vingegaard en train de faire un énorme coup il peut gagner le Tour aujourd’hui ! Il a déposé tout le monde dans le bas côté il vole vers la victoire d'étape.
3,8km : Il avance plus Pogacar c'est fouuuuuuuuu !! Complètement planté sur le bord de la route, il va prendre très très cher au sommet s'il ne se ressaisit pas. Vingegaard est maillot jaune virtuel là.
4km : POPOPO il a pris un éclat de Pogacar ! Première fois que le maillot jaune est en difficulté, alleeeeez là. Et Vingegaard qui a déposé Bardet au passage.
4,5km : ATTAQUE DE VINGEGAARD !! POGACAR N'Y VA PAS !!! Majka essaie de le ramener mais le maillot jaune peine à reste dans la roue.
5km : BARDET QUI Y VA ! Attaque tranchante là de Roro, personne ne moufte derrière lui dans le groupe maillot jaune. ALORS PEUT ÊTRE !!
5,5km : Haha. Ouais, il l'aura jamais son Tour de France le Slovène. Et dire qu'il aurait pu tuer la course 10 fois en 2020 avant le fameux chrono de la Planche...




6km : Quintana a pris 30 secondes sur le groupe maillot jaune, et est revenu à 1'25 de Barguil. La bagarre tarde à se déclencher derrière mais de toute façon il n'y a que Vingegaard qui semble avoir les jambes pour tenter un truc.
7km : Les rescapés dans le groupe des favoris > Pogacar, Vingegaard, Thomas, Yates et Bardet, Latour. Point barre. Ça va faire des écarts au sommet ça...
7,5km : Latour mangé par Quintana, il n'y a plus de coureurs intercalés entre Barguil et le Colombien. Qui ne creuse pas beaucoup sur le groupe maillot jaune.
8km : Gaudu pas dans un grand jour, déjà distancé alors que c'est Majka qui roule. Bardet est là, Thomas aussi, et les Jumbo.
8,5km : Alors que c'est très TRES dur pour Barguil devant, on sent que ça pioche sévère. C'est un peu tôt pour espérer résister, il ira pas au bout malheureusement.
9km : Ok Quintana qui met une accélération dans le groupe des favoris, alors que Barguil est son coéquipier. N'importe quoi ! Sûrement des vestiges des cours de tactique à la Movistar tiens...
10km : Terminé pour van Aert, qui a fait le boulot. Roglic durcit un peu mais rien de foufou, c'est même un équipier de Pogacar qui vient se placer en tête du groupe maillot jaune.
10,5km : On n'oublie pas les trois poursuivants (Geschke, Latour et Teuns) qui sont à un peu plus de 2 minutes de Barguil. En revanche ça revient vite derrière, plus que 3'35 d'écart entre Wawa et le groupe maillot jaune, tracté par l'infatigable Wout van Aert.
10,8km : Haha, Pogacar qui prend le temps de faire un petit coucou à la caméra. Il fera moins le malin quand la Jumbo va enclencher dans 3 kilomètres (ah bah si en fait).
11km : C'est parti pour le Granon !!

LE col que tout le monde attend depuis la présentation du tracé du Tour. Il n'avait plus été monté depuis 1986.. 9,2% de moyenne, c'est une vraie tannée, selon tous ceux qui l'ont grimpé. En fait, contrairement à d'autres cols déjà bien compliqués, ça ne s'arrête JA-MAIS dans le Granon. Pas de replat, t'es obligé d'être tout le temps en prise, c'est une horreur. «C’est de la survie tout au long de l’ascension», résumait Thibaut Pinot après sa reconnaissance il y a quelques semaines. Courage messieurs ! 

13km : Rha c'est dur là pour Barguil, qui se tape du vent de face tout seul sur un faux-plat montant hyper large. Tout ce qu'on aime quand on est devant... Encore deux bornes et c'est le pied.
15,5km : ah bah voilà c'est fait. Hâte de voir qui va rouler maintenant (personne ? Ce sera bon pour Wawa).
16km : Boxon complet dans le groupe maillot jaune, plus personne ne roule y'en a sur toute la largeur de la route. En descente, c'est jamais bon signe. Du coup je suppose que Gaudu et Roglic vont rentrer.
18km : Barguil à 6 kilomètres du pied du Granon, plus de 2 minutes d'avance il est en train de mettre une danse à Geschke dans la descente ! Je sais pas s'il va tenir mais c'est beau ce qu'il fait en tout cas.
21km : Van Aert a pris les choses en main dans le groupe Gaudu-Roglic. Plus d'une minute à boucher quand même sur le groupe maillot jaune, ça va pas se faire en claquant des doigts. Et puis même, s'ils étaient pas devant avant, ces hommes-là ne seront pas mieux dans le Granon.
25km : Le point sur la course alors qu'on s'approche du pied du Granon
  • Barguil
  • Geschke à 1'42
  • Latour et Teuns à 2'22
  • Groupe Pogacar-Vingegaard-Bardet-Thomas à 4'55
  • Groupe Gaudu-Roglic à 6'15
28km : Les FDJ à la planche derrière pour tenter de rentrer dans la descente. Roglic est avec eux. Et d'ailleurs, van Aert s'est encore laissé décroché pour aider le Slovène à reprendre sa place dans le groupe de tête.
31km : Ah, Van Aert s'est laissé décroché pour être repris par le groupe maillot jaune. Ils sont en force à nouveau les Jumbo mais Pogacar a montré qu'il était bien le plus fort. Allez, on va voir quand même ce qui peut se passer dans la dernière montée.
34km : Bardet, Thomas, Yates, Quintana, Kruijswijk en train de rentrer sur Pogi et Vingegaard.
39km : Ça descend à mille à l'heure devant, Barguil continue de prendre du temps à Geschke. 1'30 d'avance pour Wawa mais le Granon sera looooooooooooong.
43km : Allez hop, ça passe au sommet. Pogacar il a l'air moins entamé que moi après avoir sprinté 50m derrière mon fils de 4 ans un peu trop pressé d'aller au parc. Ça promet pour le Granon. Merci en tout cas à la Jumbo d'avoir essayé de loin, on a vibré quelques kilomètres mais il va falloir se rendre définitivement à l'évidence.
43,5km : Alors que Pogacar et Vingegaard sont repartis ! Thomas a sauté en premier, Bardet a résisté mais il ne peut plus suivre là. Il est tellement facile le maillot jaune, ce soir y'a lui et Vingegaard pas trop loin, le reste ce sera à 4 minutes.
44km : Geschke passe à 55'', van Aert et Latour à plus d'1'30. Le groupe Pogacar est annoncé à 4'45 pour l'instant. Ça va être très chaud pour Wawa mais on y croit !
45km : BARGUIL SEUL EN TÊTE AU SOMMET DU GALIBIER. ALLEZ WAWA !!
45,5km : Bardet, Thomas et Kruijswijk recollent au duo. Mais c'est bien parce que Pogacar l'a voulu. Tout ça va se régler dans la dernière montée.
46km : Le sommet du Galibier est à un kilomètre. Devant, Barguil réalise un gros gros coup puisqu'il compte 50 secondes d'avance sur Geschke et plus d'une minute sur van Aert et Latour. COME ON.
46,5km : Bardet et Thomas limitent la casse, avec Kruijswijk dans la roue. Ça va revenir avant le Granon. Sauf si Pogacar y va à fond, mais ça m'étonnerait quand même.
47km : On peut se demander si c'est pas trop loin pour partir comme ça, mais en même temps, il est capable de tout Pogacar. Le mec ne s'affole jamais, il gère tout comme s'il avait 10 ans d'expérience c'est fatiguant.
47,5km : Finito pour Thomas et Bardet, Pogacar et Vingegaard partent à deux ! C'est pas possible il est trop fort le Slovène.
48km : Roglic repris et lâché à son tour par Pogacar, il n'y a plus que Vingegaard, Thomas et Bardet qui suivent le maillot jaune là !!
48,5km : C'est reparti pour les grandes manœuvres chez les favoris !! Roglic en met encore une, Pogacar qui répond tout de suite !
50km : Tadej a récupéré un 2e équipier, en la personne de McNulty. Il sera pas de trop. En revanche Majka a sauté très tôt, il doit quand même pas être au top avec son Covid. Il se bat pour revenir là le Polonais, mais il était à perpète.
51,5km : Wawa Barguil qui y va ! C'est courageux avec tout ce qu'il reste encore à monter, mais on aime le panache.
52km : Toujours 5'45 d'avance pour les 5 hommes de tête (van Aert, Cherel, Barguil, Latour, Teuns), à un peu plus de 7 km du sommet du Galibier. Ils sont là nos Français, tout est encore possible mais ça dépendra de l'attitude de la Jumbo faut pas se leurrer.
53,5km : Le groupe Gaudu-Bardet raccroche aussi les wagons. Mais ça sent pas bon pour nos Français, qui vont avoir du mal à rester avec les gros jusqu'au bout.
54km : Allez, Soler qui revient malgré une dernière petite relance de Roglic. Ça temporise avant (on espère) de repartir de plus belle dans les derniers kilomètres du Galibier.
54,5km : Ah oui et Gaudu et Bardet sont à 25 secondes derrière le groupe Pogacar, avec les Movistar. Marc Soler tente aussi de rentrer pour épauler son leader Tadej Pogacar. Y'en a de partout !!
55km : Petit temps mort entre les favoris, en attendant d'arriver dans les plus gros pourcentages du Galibier. Et devant, Cherel a été repris par un petit groupe mené par van Aert.
56km : Et pendant ce temps-là Geraint Thomas qui suit le mouvement, tranquillou. Passager clandestin là dessus le Gallois mais on ferait pareil à sa place, pour l'instant c'est une bagarre Jumbo-Pogacar.
57km : Il résiste le Slovène, il résiste, il tente d''écoper en attendant que Vingegaard et Roglic se fatiguent un peu. QUI VA CRAQUER EN PREMIER ??
57,5km : Pogacar recolle, Roglic part à son tour et puis le maillot jaune tente de partir en contre ! Ça part dans tous les sens entre les favoris, et tout ça à 60 bornes de l'arrivée c'est complètement dingue !
58km : Au tour de Vingegaard d'y aller !! Pogacar obligé d'y aller lui-même ! Ils vont le rendre dingue allez là
59km : Ils ont tout fait sauter les Jumbo c'est exceptionnel. Le Galibier va être ENORME.
60km : Le groupe des favoris complètement éclaté !! Il ne reste plus qu'un petit groupe de 5, avec trois Jumbo (Laporte, Roglic et Vingegaard), Thomas et Pogacar tout seul !
61km : Alors que les hommes de tête sont déjà au pied du Galibier ! On n'a plus le temps de respirer c'est génial. Mick Cherel est parti seul devant, van Aert pas loin et Barguil aussi je crois.
62km : Les favoris passent au sommet du Télégraphe. Roglic semble motivé pour faire la descente ! Surtout qu'il vient de récupérer Laporte qui traînait dans le coin. Alleeeeeez faites moi péter tout ça !
65km : Benoot de retour en tête. On sait pas bien ce qu'ils veulent faire mais en tout cas on est très contents de voir que la Jumbo se bouge. Et il reste des forces, hein, puisque Kruijswijk (un jour j'arriverai à l'écrire du premier coup) et Kuss sont encore en réserve de la nation.
67km : Pidcock en train de rentrer à la faveur d'un léger ralentissement. On voit que les UAE sont de retour en tête. Pinot lâché par contre, il fait beaucoup trop chaud pour le petit prince (rendez-vous demain à l'Alpe d'Huez Tibo).
67,5km : Ah voilà, on y revient après 8 ralentis du sprint pour les points de la montagne, merci... Du coup, les deux Jumbo ont été repris, mais Benoot continue de durcir en tête. Deux équipiers encore avec Pogacar, Pidcock lâché chez les Ineos. Le peloton réduit à une trentaine de coureurs, pas plus.
68km : Mais c'est quoi cette réal sérieusement ??? Montrez-nous ce qui se passe en tête du peloton là, l'échappée on y reviendra plus tard non !!!??
68,5km : POPOPO L'ATTAQUE DES JUMBO !! Benoot en met une avec Roglic dans sa roue, c'est bon ça !!
69km : Inutile de vous préciser qu'il y en a partout sur la route derrière le gros du peloton. Entre les sprinteurs, les mecs en méforme, ceux qui attendent des équipiers pour les aider à rentrer dans les délais ce soir, c'est un joli chantier. Et la journée est loiiiiiiiiiiiiiiiiiin d'être terminée.
70km : Abandon de Mathieu van der Poel ! C'était vraiment pas son Tour, les jambes n'étaient pas là, depuis le premier jour. Allez on le reverra plus tard dans la saison.
71km : Ça commence à parler de Barguil en jaune. Alors perso j'y crois pas une seconde. Pas que Pogacar veuille absolument garder le maillot, mais on peut penser que le Slovène va en mettre une belle dans le Granon si personne ne l'a encore attaqué d'ici là (ce qui est tout à fait possible), et même s'il ne gagne pas l'étape il reviendra pas loin de Wawa (s'il est encore devant). Bon, ça fait beaucoup de si, mais vous voyez l'idée quoi.
73km : Comme l'impression que les coureurs ont chaud. Vraiment je comprends pas, il leur suffit de pas grand-chose quand même... (les mecs escaladent des murs dans un four c'est n'importe quoi).
74km : Van Aert et Barguil se donnent pour faire avancer l'échappée. Plus de 9 minutes d'avance désormais, ça commence à devenir intéressant.
75,5km : Hirschi qui continue de traîner sa peine... Le Suisse est lâché du peloton dès les premiers pentes. Il ne reste plus que quatre équipiers à Pogacar pour assurer le tempo devant.
76km : Ils sautent les uns après les autres là. Il ne va bientôt rester vraiment que les meilleurs grimpeurs du groupe, Van Aert, Barguil, Latour, Izaguirre, Geschke, Teuns, Schachmann...
78km : Allez hop, les premiers coureurs passent déjà par la fenêtre. Dont Christophe Laporte. Alors je sais, c'est pas son domaine la montagne mais je pensais qu'il se sentait pour tenir un peu plus longtemps et avec Van Aert servir de point d'appui à un coéquipier (Roglic à tout hasard) qui attaquerait un peu plus tard. Plus que Wout pour accomplir ce plan diabolique (mais c'est déjà pas mal j'en conviens).
79km : On est partis pour le Télégraphe ! Le groupe de tête ne basculera pas à 19 en tête, ça c'est certain. Les plus costauds vont commencer à faire la différence avant le Galibier.
81km : J'ai oublié de vous donner cette info tout à l'heure, au fait. Encore un coup dur pour AG2R après l'abandon de son leader Ben O'Connor il y a deux jours. Heureusement que Bob Jungels est passé par là dimanche.




84km : Ravito pour tout le monde ! Pour nous aussi du coup, petit café pour se mettre bien avant les grands cols. On est prêts !
87km : Ah bah voilà, les UAE commencent à vraiment lâcher du lest. Je me disais aussi... 8 minutes d'avance désormais pour les échappés, l'écart a doublé en 10 bornes à peine. On souffle un peu avant le début des grandes manœuvres (ce sera dans le Galibier pour les meilleurs, si vous voulez mon avis).
90km : Christophe Laporte fait (au moins) 50% du taf dans l'échappée. Les Jumbo ont une idée en tête aujourd'hui (j'espère bien en même temps, le contraire serait décevant). A voir quand même dans quel état est Jonas Vingegaard, je lisais dans le Parisien ce matin que le Danois souffrait un peu du dos depuis quelques jours. Rien de trop grave on espère si on veut voir une belle bagarre.
93km : Passage dans Saint-Jean-de-Maurienne. Encore 15 petits kilomètres de vallée et on attaque le Télégraphe. Ensuite, ÇA N'ARRÊTERA PLUS JUSQU'A L'ARRIVEE messieurs dames.
96km : En plus, je suis sûr que si ça prenait vraiment le large devant, Jumbo et Ineos commenceraient à s'inquiéter de voir quelques mecs revenir dans le top 5 virtuellement (genre Barguil, Gallopin ou Teuns, les mieux classés) et rouleraient à leur place. M'enfin, je suis pas directeur sportif hein.
99km : Les UAE assurent le tempo en tête de peloton, et pas pour la galerie. Ça roule vraiment pour maintenir l'écart autour de 4'30. Perso, je comprends pas pourquoi. Laissez les échappés prendre 10 minutes et gardez des forces pour le Télégraphe et le Galibier non ?
101,5km : Les hommes de tête passent au sommet, Latour et Geschke sprintent pour les points de la montagne, et c'est le Français qui prend les 5 points devant le porteur du maillot à pois.
102,5km : Sympa la vue qui permet de voir à la fois les échappés et le peloton. Ça donne tellement envie de faire du vélo (je tiendrais 500m avant de m'écrouler et finir avec un masque à oxygène).




103km : Aie aie aie Van der Poel déjà lâché... Ça faisait plaisir de le voir devant après son début de Tour bien pourri, mais il faut croire qu'il n'a pas encore récupéré ses sensations. Triste pour la course.
103,5km : Ça monte au train dans l'échappée, on sait que derrière il y a encore de quoi faire pour se péter les cuissots. Autour de 4 minutes d'avance sur le peloton, qui a entamé les premiers lacets.
104km : Regardez-moi cette beauté. Le Tour y était passé pour la première fois en 2015, lors de l'étape que Romain Bardet était allée chercher en solitaire à Saint-Jean-de-Maurienne après être parti en descente. La seconde fois, c'était 2018, avec (attaque de) Pierre Rolland qui était passé en tête au sommet.




105km : Les hommes de tête au pied des lacets de Montvernier ! Ascension plus spectaculaire que difficile, mais quand même. De jolis passages à plus de 8% attendent les coureurs.
106km : Quand t'as des sommets à 2600m (le Galibier) et 2400m (le Granon), oui on peut dire que c'est de la très haute montagne. On parle de vélo hein, pas d'alpinisme :)
MS
Marceau Spikante
"très haute montagne". TRÈS ? Pas l'Everest, quand même ?
109km : Ca va être grand, ça va être très grand ! Trop hâte d'y être...




112km : Le mieux placé de la bande, et bien c'est le Français Warren Barguil. 26e à plus de 13 minutes, on peut pas dire que ce soit un danger pour Tadej Pogacar. Et c'est d'ailleurs bien pour ça qu'on l'a laissé faire.
115km : Rideau pour le peloton ! Cette échappée sera donc « la bonne ». Et tant pis pour ceux qui n'en sont pas. Les 20 de devant vont maintenant voir leur avance gonfler jusqu'au lacets de Montvernier.
117km : C'est donc un groupe de 20 coureurs qui s'est constitué à l'avant. Cherel, Latour, Gallopin, Schachmann, Geschke, Pedersen sont là aussi. Et Laporte, tiens, peut-être en point d'appui pour Roglic ou Vingegaard plus tard dans l'étape.
119km : Mais la situation n'est pas encore figée hein. Ca bouge encore en tête de peloton, les équipes qui ne sont pas devant se disent que ce serait dommage de louper ça. Genre la Movistar par exemple.
121km : Les trois hommes de tête rejoints à nouveau, par un plus gros groupe cette fois. Teuns et Barguil en sont, notamment.
123km : Le point sur la course

On a une échappée qui s'est dessinée déjà, et pas n'importe laquelle... Mathieu van der Poel et Wout van Aert sont partis tous les deux et disposent d'une trentaine de secondes d'avance sur le peloton. Derrière eux, Mattia Cattaneo s'est dit que c'était une bonne idée de partir en chasse patate. L'Italien est en train de rentrer, mais au prix de quel effort !

124km : On espère que vous êtes chauds parce qu'aujourd'hui ça va bagarre sévère. D'ailleurs, c'est parti très vite dès le début d'étape.
13h02 : ALLEZ GOOOOOOOO ! On est partis pour cette grande et belle étape de montagne !
10h15 : Un peu de lecture pour patienter

Pour vous mettre en jambes, je vous propose ces deux papiers sur les stratégies possibles pour enquiquiner Pogi et la tactique pas toujours très lisible de son équipe UAE. 




10h00 : Les enjeux de la course

Enfin ! On y est, au matin de cette étape qu'on attendait tous. Les coureurs attaquent aujourd'hui le gros morceau de ce Tour de France, avec une 11e étape qui les verra gravir les magnifiques lacets de Montvernier en hors d'oeuvre, avant d'enchaîner le Télégraphe, le Galibier et le col du Granon. Cette dernière ascension a de quoi faire peur. Longue, très raide, elle n'offre aucun répit et culmine à 2413m d'altitude. Là haut, l'air se fera rare. Ne reste plus qu'à espérer que les adversaires de Tadej Pogacar profitent du terrain qui leur est offert pour mettre à mal le maillot jaune. 

>> A étape exceptionnelle, live exceptionnel ! On se retrouve dès 13h00 pour suivre cette journée en quasi-intégralité...