Bernard Giudicelli condamné à 10.000 euros d'amendes pour diffamation

TENNIS Le patron de la Fédération française avait balancé qu'un candidat à la présidence de la future Ligue Auvergne-Rhône-Alpes avait trempé dans un trafic de revente de billets...

N.C. avec AFP

— 

Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, le 26 mai 2017 à Roland-Garros.
Le président de la Fédération française de tennis (FFT), Bernard Giudicelli, le 26 mai 2017 à Roland-Garros. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Le président de la Fédération française de tennis, Bernard Giudicelli, a été condamné mardi à Lyon à 10.000 euros d'amende pour diffamation après ses propos tenus en mars à l'encontre de l'ancien tennisman Gilles Moretton. Il devra en outre verser au plaignant 5.000 euros de dommages et intérêts et 2.500 euros au titre de la participation aux frais de défense. Dans un communiqué, le patron de la FFT a immédiatement annoncé qu'il faisait appel de cette décision.

Lors d'une conférence de presse au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), le 5 mars, Bernard Giudicelli avait dit ne pas approuver la candidature de Gilles Moretton à la présidence de la future ligue de tennis AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), au motif que ce dernier était «accusé de faire partie de ces joueurs qui, en 2011, ont nourri le réseau des concierges qui se procuraient des billets et les revendaient dix fois le prix».

>> A lire aussi: Monfils en Facetime, Pouille qui se paie la Fédération... Ambiance contrastée chez les Bleus après la victoire en demi-finale de Coupe Davis

«Ce que M. Giudicelli a fait est honteux et déshonorant. J'espère que la Fédération en tirera les conclusions», a déclaré pour sa part à l'AFP Me Alain Jakubowicz, avocat de M. Moretton. Dans un communiqué, le président de la FFT affirme prendre «acte» de la décision du tribunal lyonnais. Mais, «considérant qu'il a rapporté la preuve de la véracité des propos qu'il a tenus, et qu'il était d'une parfaite bonne foi lorsqu'il s'est exprimé, Bernard Giudicelli a d'ores et déjà décidé d'interjeter appel de cette décision», ajoute-t-il.

Ancien joueur professionnel de tennis jusqu'en 1984, M. Moretton brigue la présidence de la future ligue AURA, qui regroupera les ligues Auvergne, Dauphiné-Savoie et Lyonnais. Le jugement devra être publié aux frais du président de la FFT, sur le site fédéral, dans les quotidiens régionaux Le Progrès, le Dauphiné libéré et La Montagne, le journal sportif L'Equipe et le périodique Tennis magazine.