Open d'Australie: Comme au bon vieux temps, on aura une finale Serena-Venus

TENNIS Les frangines Williams s'affronteront samedi à Melbourne...

R.B. avec AFP
— 
Serena et Venus Williams à l'US Open en 2015.
Serena et Venus Williams à l'US Open en 2015. — Ella Ling/BPI/REX Shutt/SIPA

Pour la première fois depuis 2009, les soeurs Williams, Serena et Venus, disputeront une finale de Grand Chelem l’une contre l’autre, samedi à l’Open d’Australie.

Venus, 36 ans, a battu sa compatriote l’Américaine Coco Vandeweghe en trois sets 6-7 (3/7), 6-2, 6-3, jeudi à Melbourne en demie. Puis Serena, 35 ans, a mis fin à la belle aventure de la Croate Mirjana Lucic-Baroni 6-2, 6-1 en 50 minutes.


Ce sera la neuvième finale entre les soeurs Williams en Grand Chelem. La dernière, à Wimbledon, avait été gagnée par Serena, qui mène 6 à 2 dans ces duels au sommet.

« Être de nouveau toutes les deux en finale, c’est le plus grand de nos rêves », a dit Serena.

La cadette des Williams est en quête de son 23e titre du Grand Chelem, ce qui la laisserait seule détentrice du record de l’ère professionnelle devant Steffi Graf (22) et la rapprocherait du record absolu de l’Australienne Margaret Court (24).

Si elle l’emporte pour la septième fois à l’Open d’Australie, Serena récupèrera la première place mondiale aux dépens de l’Allemande Angelique Kerber, tenante du titre à Melbourne, battue en huitième de finale par Vandeweghe. Si la domination de Serena sur le tennis mondial s’est poursuivie depuis la dernière finale familiale de 2009, Venus, elle, ne s’est plus approchée si près du titre depuis cette date. Ce sera sa 15e finale majeure et sa deuxième en Australie après celle de 2003, perdue aussi contre Serena.


Sept fois titrée en Grand Chelem (5 Wimbledon, 2 US Open), elle a connu une éclipse entre 2010 et 2014, en partie à cause de problèmes de santé. Pendant trois ans et demi, elle n’a plus participé à la deuxième semaine d’un tournoi majeur. Mais la grande Américaine (1,85 m) s’est accrochée et depuis l’an passé elle connaît comme une deuxième jeunesse. Elle était en demi-finale de Wimbledon en juillet et 17e mondiale au début de l’Open d’Australie.