Roland-Garros: Et si Shy'm était le coach idéal pour Benoît Paire?

TENNIS La chanteuse et le joueur, qui dispute son deuxième tour mercredi, sont en couple...

Romain Baheux

— 

Benoît Paire et Shy'm en novembre 2015 à Bercy.
Benoît Paire et Shy'm en novembre 2015 à Bercy. — PIERRE RAPHAEL/SIPA

A Roland-Garros,

Si vous jetez un œil au deuxième tour de Benoît Paire mercredi à Roland-Garros contre Teymuraz Gabashvili, vous risquez d’avoir droit à de nombreux plans des tribunes. Pas pour magnifier l’architecture du court numéro 2 mais parce que la chanteuse et petite amie du Français, Shy’m, devrait venir s’y asseoir. Depuis l’officialisation de l’idylle en octobre, les deux amoureux multiplient les clichés sur les réseaux sociaux et leur complicité semble grande. Très grande. Et le joueur est sans coach depuis sa séparation avec Lionel Zimbler. Mais bon sang, Shy’m est l’entraîneur par intérim qu’il lui faut. C’est la meilleure idée de l’année - ou la pire - et on y croit tellement qu’on a bossé le dossier.

  • Elle le suit partout

New York, Miami, Rome, Monte-Carlo, Marseille et maintenant Roland-Garros. En moins d’un an, l’artiste produite par K.Maro (oui, l’interprète de Femme like U) est venue jouer les supportrices sur bon nombre de tournois de son petit ami. Une qualité primordiale pour un coach, quand on sait que bon nombre de séparations joueur-entraîneur sont causées par la lassitude du second des voyages à répétition.

3 "DO🎶DO"

A photo posted by Benoit Paire (@benpaire) on

« Chanteuse, ça se rapproche du milieu du tennis, avec des sacrifices et des tournées, glissait Benoît Paire à L’Equipe Magazine en octobre. Il faut trouver une bonne personne qui est capable de comprendre mon métier. » Bon point. Attention toutefois à ne plus sauter sur le court, comme en avril à Monte-Carlo, pour venir féliciter son protégé.

  • C’est un bourreau de travail

« Elle aurait la ténacité pour cette fonction, sourit sa chef de projet de sa maison de disques Warner Music, Sophie Chessoux. Elle est persévérante, rigoureuse et c’est une énorme bosseuse. Sur le tournage de certains de ses clips, je l’ai vue faire des journées de 20h sans jamais flancher. Si elle est motivée par un projet, elle va y aller à fond. »

Si sa profession lui donnait un bel avantage, la chanteuse avait laminé la concurrence de la saison 2 de Danse avec les Stars, où on trouvait aussi un certain Cédric Pioline, en bossant comme une dingue. « Parfois, elle répétait jusqu’à ne plus sentir ses pieds, poursuit Sophie Chessoux. Mais même si elle bosse beaucoup, elle sait conserver une ambiance familiale avec son équipe sur ses tournées. »

  • Elle est sportive en plus

Attention, on ne vous dit pas qu’elle pousserait Serena Williams au bout du troisième set sur le Central mais Shy’m mettrait sans doute l’auteur de ces lignes à l’amende lors d’un petit footing au bois de Vincennes. « Assurer pendant ses concerts, ça demande une certaine hygiène de vie, décrit sa chef de projet. Elle a fait du ski nautique, du surf mais son grand dada, c’est la boxe. Elle en fait pour se défouler. »

#repost @alina_baikova #bestpartner

A video posted by Instashym (@instashym) on

Pour les subtilités du jeu de terre battue, on repassera. En novembre, la chanteuse s’était pris un bon gadin en sautant dans la foule de l’AccorHotel Arena. Eliminatoire pour enseigner l’art du plongeon maîtrisé sur les courts parisiens.

Les paroles de ses chansons peuvent l’inspirer

Si l’équipe de France de Coupe Davis est menée par un type qui a chanté Saga Africa, on ne voit pas pourquoi Benoît Paire ne pourrait pas être conseillé par l’interprète de Je sais, Prendre l’air ou Et alors. Surtout qu’à bien y écouter, on en retire quelques leçons de coaching utiles pour gérer le turbulent Paire.

Ainsi, on y fait tour à tour l’éloge du caractère singulier du joueur, auquel il ne doit pas renoncer :

« Et alors, mais qu’est-ce que ça te fait,
Si je n’aime pas les protocoles,
Les idées fixes, les copier-coller »

Mais on lui suggère aussi de ne pas céder à la colère, petit défaut qui le fait régulièrement sortir de ses matchs.

« Il y a comme une étincelle dans le ciel de ce soir
Je sens trembler la terre, l’apocalypse c’est ce soir
On semble parti pour la guerre, parti pour la guerre
On devrait prendre le temps de se calmer »

On reste en revanche circonspect sur l’emploi du surnom "baby" pour les entraînements. Mais bon, chacun sa méthode.