VIDEO. Tsonga, Chardy, Paire, trio gagnant à l'US Open

TENNIS Les Français en lice la nuit dernière à New-York ont tous franchi l'obstacle du deuxième tour...

J.L. avec AFP

— 

Benoit Paire, vainqueur heureux de Nishikori à New-York.
Benoit Paire, vainqueur heureux de Nishikori à New-York. — Charles Krupa/AP/SIPA

Les trois Français en lice mercredi, Jo-Wilfried Tsonga, Benoît Paire et Jérémy Chardy, ont décroché sans mal leur billet pour le 3e tour de l’US Open, tout comme Novak Djokovic, impressionnant de facilité. Tsonga a fait forte impression face à Marcel Granollers qu’il a dominé en trois manches 6-3, 6-4, 6-3. Trois semaines après son quart de finale à Montréal, « JWT » a confirmé ses bonnes dispositions actuelles, si l’on fait abstraction de son élimination d’entrée à Cincinnati, un tournoi qui ne lui a jamais souri.

« Sur le court je prends énormément de plaisir. Je me sens bien depuis le début de cette tournée US, je joue bien au tennis dans l’ensemble, malgré l’épisode Cincinnati », a-t-il confirmé. Au prochain tour, le N.4 français et 18e mondial affrontera un adversaire a priori largement à sa portée, l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky, 60e au classement ATP. Le scénario d’un 8e de finale franco-français n’est pas à exclure.

Tsonga, demi-finaliste à Roland Garros en juin pourrait en effet retrouver Benoît Paire. L’Avignonnais doit certes encore battre Tommy Robredo au 3e tour, mais il a battu l’Espagnol à deux reprises en 2015. Contre le Turc Marsel Ilhan, Paire n’a pas, de son propre aveu, bien joué, mais il a assuré l’essentiel, une victoire en quatre sets 6-3, 3-6, 6-4, 6-3. « Aujourd'hui, j’ai été comme l’OM en ce moment c’est-à-dire pas très bon, mais la différence, c’est qu’il y a la victoire à la fin pour moi, alors que l’OM ne gagne pas », a plaisanté Paire, supporteur acharné du club marseillais.

Tout va bien également pour Chardy qui a dominé le Slovaque Martin Klizan 7-5, 6-4, 7-6 (7/1). Fort de la confiance emmagasinée à Montréal où il a disputé la première demi-finale de sa carrière en Masters 1000, le 27e mondial envisage avec sérénité son 3e tour contre David Ferrer. L’Espagnol, 7e mondial, a pourtant remporté sept de leurs huit précédentes confrontations : « J’ai les armes pour l’embêter et je crois vraiment que je peux gagner ce match », a insisté le Pâlois.