Roland-Garros: Qu’est-ce qui n’a pas marché pour Tsonga? Ses deux coachs débriefent

TENNIS Nicolas Escudé et Thierry Ascione livrent leur sentiement sur la défaite de leur poulain...

A Roland-Garros, Nicolas Camus

— 

Jo-Wilfried Tsonga lors de sa défaite en demi-finale de Roland-Garros contre Stan Wawrinka, le 5 juin 2015.
Jo-Wilfried Tsonga lors de sa défaite en demi-finale de Roland-Garros contre Stan Wawrinka, le 5 juin 2015. — Michel Euler/AP/SIPA

Voilà, c’est fait. Jo-Wilfried Tsonga a échoué pour la cinquième fois en six tentatives en demi-finale de Grand Chelem et celle-là fait mal. Personne ne l’attendait vraiment à ce niveau, mais tout de même. Tsonga avait les armes pour accrocher la finale. A chaud, ses deux coachs, Thierry Ascione et Nicolas Escudé, ont tenté d’analyser le pourquoi de cette défaite en quatre sets contre Stan Wawrinka.

>> Revivez cette demi-finale crève-cœur en direct

Un début de match pas à la hauteur

Thierry Ascione : « L’entame est frustrante. Il a une petite gêne qui a donné un début de match bizarre, sans trop d’intensité. Et puis au milieu du deuxième c’est Stan qui baisse un peu. Les conditions étaient vraiment différentes des jours précédents aussi. Il faut prendre la chaleur en compte ».

Trop d’occasions manquées. Même si…

Nicolas Escudé : « Il a raté des opportunités sur certaines balles de break. Il y avait mieux à faire, c’est sûr. Après, c’est toujours pareil. Il y a la statistique brute [une seule balle de break convertie sur 17] et combien il en a eu à jouer réellement. Il n’y en a pas tant que ça, et c’est là-dessus qu’il faut se baser ».

Un Wawrinka pas au top mais très costaud

Thierry Ascione : « C’est un gros cogneur, il tape très bien, il essaie de ne pas reculer. Il a été courageux sur les balles de break contre lui. Il a claqué régulièrement des premières à plus de 210 dessus, c’est très costaud ».

Nicolas Escudé : « Sur l’ensemble, il est plus costaud, il n’y a pas photo. Le score parle de lui-même. Lui a fait sa partie ».