Roland-Garros: La fin de Monfils-Federer... Gasquet et Chardy face à des monstres... Le programme du lundi 1er juin

TENNIS Encore du Bleu partout, profitons-en...

N.C.

— 

Gaël Monfils après sa qualification à l'arrachée au 3e tour de Roland-Garros contre Pablo Cuevas, le 29 mai 2015.
Gaël Monfils après sa qualification à l'arrachée au 3e tour de Roland-Garros contre Pablo Cuevas, le 29 mai 2015. — PATRICK KOVARIK / AFP

Les Français du jour

On en a déjà vu partout dimanche, et ce n’est pas fini. Ce lundi sera grand. Déjà, parce que la fin d’un Monfils-Federer au moment de la pause déjeuner, on a vu pire. A peu près au même moment, Jérémy Chardy, auteur d’un tournoi remarquable (quel match contre Goffin !) défiera Andy Murray. Une victoire serait clairement à ranger dans la catégorie exploit. En parlant de ça, on ne saurait même pas quel mot utiliser si Richard Gasquet sortait Djokovic, en fin de journée. On ne demande qu’à résoudre cette colle, mais c’est pas gagné gagné pour Richie.

Federer-Monfils
Djokovic-Gasquet
Murray-Chardy

Les favoris

Côté hommes, ils sont tous cités au-dessus contre nos petits Frenchies, sauf un.. Et oui, Rafa Nadal va devoir se débarrasser du grand espoir américain Jack Sock pour retrouver Djoko en quarts. Chez les dames, Maria Sharapova, qui n’a pas pu jouer dimanche à cause de la pluie, va ouvrir le bal sur le Central. Serena Williams lui succédera, face à sa compatriote Sloane Stephens.

Le match à ne pas rater

La fin de Federer-Monfils. Parce que vu comment c’est parti, ça va être énorme. Après avoir oublié de jouer le premier set, La Monf est revenu très fort pour nous donner une magnifique opposition. Un set partout, tout reste ouvert.

La météo du jour

Youpi, le beau temps revient. Après un dimanche pluvieux et moyennement heureux, lundi s’annonce bien. Bon, il y aura encore quelques nuages qui vont traîner, mais rien de bien méchant. En revanche, il faudra encore attendre quelques jours pour avoir des températures dignes d’un mois de juin.

Le tweet du jour

Allez Gaël, dis-toi que c’est un Masters 1.000, ça te réussit bien en général.


Le prono du jour

3. Comme le nombre de minutes où l’on va croire que Richard peut sortir Djokovic, après un premier jeu remporté grâce à quatre revers long de ligne dont il a le secret. Le problème, c’est que ça va énerver Nole. Qui n’a pas besoin de ça…