Manchester United-PSG diffusé sur Facebook: Le club parisien plaide le problème de géolocalisation

FOOTBALL Le match Manchester United-PSG a été diffusé par erreur sur la page Facebook du club

W.P.

— 

Le match a été diffusé sur Facebook.
Le match a été diffusé sur Facebook. — Facebook

RMC va-t-il demander des dédommagements au Paris Saint-Germain ? La chaîne, qui appartient au groupe Altice, détenteur des droits de la Ligue des champions en France, ne l’exclut pas. Pour qui serait passé à côté, la page Facebook du PSG a diffusé le 8e de finale aller entre Manchester United et Paris via le stream d’une chaîne brésilienne, ce qui est évidemment illégal. « Effectivement il y a eu cet incident sur la page Facebook du PSG, évidemment je ne peux pas croire que ce soit une décision prise délibérément », a déclaré Alain Weill, le PDG d’Altice France.

« D’après ce que j’ai compris ce [mercredi] matin, c’est une chaîne brésilienne qui détient les droits sur la Champions League qui a mis ces images sur Facebook, et de là il y a eu un manque de contrôle total, c’est un problème mondial, ça a été vu dans le monde entier, et c’est arrivé je ne sais pas comment sur la page du PSG… », a-t-il ajouté.

Une histoire de « cross-post »

Selon le communiqué publié dans l’après-midi par le club parisien, Alain Weill a bien compris. Il est bien question d’une chaîne brésilienne (Esporte Interativo) détentrice des droits TV de la C1. Dans les mots du PSG, ça donne ça :

A la demande de Facebook, détenteur des droits pour la Ligue des Champions sur le territoire brésilien et après autorisation de l’UEFA, le club parisien a accepté de faire un "cross-post" du player de la page d’Esporte Interativo sur la page Paris Saint-Germain, comme il l’avait fait lors du match Paris Saint-Germain-Liverpool le 28 novembre dernier. Ce système de "Cross-Post" mis en place par Facebook consiste à partager le player d’une page, ici celui d’Esporte Interativo, à une autre page, celle du Paris Saint-Germain, tout en conservant la géolocalisation originale. Cette géolocalisation aurait dû limiter l’audience au seul territoire brésilien. Cela n’a malheureusement pas été le cas puisque le contenu a été accessible sur la page globale du club parisien. »

RMC avait communiqué en milieu de journée, se réservant « naturellement le droit de demander toutes les réparations requises compte tenu du préjudice d’image et commercial important. »