Angers-PSG: «Pas la saison la plus éprouvante, mais celle avec le plus de frustration», selon Matuidi

FOOTBALL Samedi soir, le PSG a remporté (1-0) contre Angers la finale de la Coupe de France, l'aboutissement d'une saison finalement mitigée...

David Phelippeau

— 

La joie de Matuidi à la fin de cette finale gagnée 1-0 par Paris.
La joie de Matuidi à la fin de cette finale gagnée 1-0 par Paris. — Jean-Francois MONIER / AFP
  • Le milieu de terrain parisien Blaise Matuidi se réjouit d’avoir gagné la Coupe de France, la 11e dans l’histoire du club
  • Il a aussi confié à plusieurs reprises se sentir très bien à Paris et penser maintenant à la prochaine Coupe du monde

Paris a galéré, mais Paris a vaincu. Sans la manière et avec la plus petite des marges. Samedi soir, le PSG a remporté le troisième trophée de sa saison en battant (1-0) Angers au Stade de France. Une onzième Coupe de France dans l’histoire du PSG et un troisième trophée cette saison qui n’effacent pas l’année très compliquée qu’a vécue le club de la capitale. Le milieu de terrain Blaise Matuidi fait un premier bilan. Sans langue de bois.

>> A lire aussi : Coupe de France: Le PSG remporte sa onzième Coupe sur le fil devant une belle équipe d'Angers (1-0)... Revivez le match en live avec nous

Vous avez beaucoup souffert, mais vous avez fini par l’emporter ?

Tous les matchs sont difficiles. Félicitations à Angers qui a fait un très beau parcours. Jusqu’au bout, ils y ont cru. A l’image de leur saison, ils ont joué avec leurs valeurs. Cela a été difficile pour nous, mais à l’arrivée on gagne… c’est ce qu’on voulait. On a trois trophées cette saison [Coupe de la Ligue, Coupe de France et Trophée des champions] alors que ça a été une saison compliquée. On est conscients de ça. Il faut savourer quand même…

>> A lire aussi : VIDEO. Angers-PSG: Près de 20.000 Angevins ont envahi la capitale pour supporter leur équipe

Vous avez trois trophées, mais cette saison est très frustrante non ?

Bien sûr ! Bien sûr qu’on aurait aimé gagner le championnat, aller plus loin en Ligue des champions. On est conscients de tout ça. Maintenant, on remporte la 100e édition de la Coupe de France, c’est la onzième victoire du club dans cette compétition. On voulait écrire une nouvelle histoire, on l’a écrite et c’est bien. On sait que ce n’est pas fabuleux non plus mais c’est un trophée de plus. Cela fait six ans que je suis là, ça fait beaucoup de trophées pour le PSG depuis cinq ans. Il ne faut pas oublier cela. On a tendance à cracher sur le Paris Saint-Germain. Le PSG, depuis cinq ans, gagne minimum deux trophées par saison, ça, c’est beau, et il ne faut pas oublier.

Était-ce la saison la plus éprouvante de votre carrière ?

Non, je ne dirais pas que c’était la saison la plus éprouvante, mais celle avec le plus de frustration. Quand on sort de deux saisons où on a gagné quatre titres, finir une saison avec trois titres, ça fait un peu bizarre. On va se satisfaire de ces trois titres. On aurait pu se retrouver avec zéro. L’objectif principal, c’était le championnat, on n’a pas réussi. Cette finale de Coupe de France était importante car c’était en plus la 100e et cette compétition est tellement belle.

Que doit-on changer à Paris pour progresser encore ?

Il va falloir faire mieux la saison prochaine. C’est difficile de dire quand on a trois titres qu’on doit faire mieux… Notre objectif sera de gagner le championnat. On va essayer de récupérer notre titre qui nous a fui cette saison.

Serez-vous Parisien la saison prochaine ?

Je n’ai aucune assurance aujourd’hui. J’ai un contrat qui court jusqu’en 2018. La balle n’est pas simplement dans mon camp. Si, on va dire que oui, car le club m’a quand même fait une proposition, il faut l’avouer. Après, il faut peser le pour et le contre. Je suis quand même bien ici. Je ne sais pas ce que le club pense honnêtement. Il y a la Coupe du monde, j’y pense fortement. C’est une décision difficile, mais qui devra être prise. Aujourd’hui, je suis Parisien. Je suis bien à Paris quand même, ma famille est bien à Paris.

Le fait que le président ait confirmé Unai Emery à 200 % pour la saison prochaine, cela peut-il vous inciter à rester ?

S’il tient cette parole…. il va la tenir car le président est un homme de parole. Il a toujours tenu ses promesses. Je n’aime pas trop parler. Je préfère m’exprimer sur le terrain. Il y a un bon moment à vivre avec les Bleus. Je vais me concentrer sur l’équipe de France. Le coach Deschamps était là, j’espère qu’il a été content de mon match.

>> A lire aussi : Angers-PSG: Emery évite le pire en gagnant la Coupe de France, son président le confirme dans ses fonctions