Angers-PSG: Emery évite le pire en gagnant la Coupe de France, son président le confirme dans ses fonctions

FOOTBALL Samedi soir, les Parisiens ont arraché à la dernière seconde leur troisième Coupe de France d'affilée et ont sans doute sauvé la tête de leur entraîneur...

David Phelippeau

— 

Unai Emery.

Unai Emery. — Jean-Francois MONIER / AFP

  • Si le PSG n'avait pas gagné la Coupe de France, les chances de voir Unai Emery aller au bout de son contrat se seraient réduites
  • Le président Nasser Al-Khelaïfi a indiqué qu'Emery serait parisien la saison prochaine

Une défaite, et son avenir se serait sans aucun doute inscrit en pointillé. Le PSG, en s’imposant sur la plus petite des marges et laborieusement (1-0), a peut-être évité le pire à Unai Emery, son entraîneur en poste depuis seulement un an. Après la perte du championnat et l’élimination piteuse (6-1) à Barcelone en Ligue des champions, le coach espagnol n’aurait pas résisté à une nouvelle contre-performance de sa formation. Sa direction n’aurait pas pu se contenter d’un trophée des champions et d’une Coupe de la Ligue…

>> A lire aussi : Coupe de France: Le PSG remporte sa onzième Coupe sur le fil devant une belle équipe d'Angers (1-0)... Revivez le match en live avec nous

Et si le but de l’Angevin Issa Cissokho contre son camp dans le temps additionnel était le plus important de la saison d’Emery ? Peut-être. En attendant, à l’issue du match, le président Nasser Al-Khelaïfi n’a pas tergiversé au moment de conforter son entraîneur en place. « J’ai toujours dit qu’il resterait, mais vous vous dites toujours qu’un autre coach va venir… »

>> A lire aussi : PSG: Les médias portugais l'affirment, Jorge Jesus devrait remplacer Unai Emery

Le président du PSG fait sans doute allusion à ce que les médias portugais ont sorti ces dernières heures : l’arrivée du technicien portugais Jorge Jesus en remplacement… d’Unai Emery.

« Il va rester à 200 % c’est sûr, a ensuite lancé Nasser Al-Khelaïfi. Il est content ici, on est content de lui. On veut travailler ensemble la saison prochaine. » Et le président de défendre le bilan de son coach : « Ce n’était pas notre meilleure saison, mais nous avons quand même trois titres. Ce n’est pas mal même si on en aurait souhaité plus. »

Attention, il y a un an le prédécesseur d’Emery, Laurent Blanc, avait gagné davantage de trophées sur une saison et on se souvient pourtant de ce qu’il lui est arrivé…

>> A lire aussi : Viré du PSG, Laurent Blanc souhaite «bonne chance à son successeur»