Nantes: Le coach du NAHB Frédéric Bougeant a donné sa démission

HAND FEMININ L'entraîneur était arrivé l'été dernier dans la cité des Ducs...

David Phelippeau

— 

L'entraîneur Frédéric Bougeant.
L'entraîneur Frédéric Bougeant. — D.P. / 20 minutes
  • L'entraîneur de Nantes Frédéric Bougeant a présenté sa démission à son président, laquelle a été acceptée par le conseil d'administration du club.
  • Le coach n'a pas résisté aux mauvais résultats du NAHB et ses relations très fraîches avec une grande partie de son vestiaire.

L’histoire de Frédéric Bougeant à Nantes n’aura pas duré longtemps. Après s’être entretenu pendant deux heures lundi avec son président Arnaud Ponroy, l’entraîneur du Nantes atlantique handball ( NAHB), arrivé cet été, a donné sa démission dès le lendemain, mardi. Mercredi soir, un conseil d’administration s’est réuni dans l’urgence. Ce dernier « regrette la décision de Fred Bougeant, mais il est dans l’obligation de l’accepter pour garantir l’intérêt général du club », précise Arnaud Ponroy, joint ce jeudi midi.

Guillaume Saurina et Laureta Ivanauskas assureront l’intérim sur le banc. La direction du NAHB se met en quête d’un nouveau coach. Elle dispose de temps car le prochain match du NAHB est prévu fin décembre en raison de l’Euro de hand qui se déroulera dans un mois.

Les raisons de sa démission ? « Il a souhaité rompre son contrat [2 ans + 1 en option] pour raisons personnelles, explique Ponroy. Et ça ne regarde que lui. » Un président nantais qui affirme qu’il a tout fait pour le retenir. « Je voulais qu’on continue ensemble. Je lui ai renouvelé en début de semaine mon soutien. Je suis triste qu’il parte, c’est un échec pour moi. »

C’était intenable pour Frédéric Bougeant

En réalité, en plus de ne pas avoir réussi à avoir des résultats sur le plan sportif (6e de LFH et élimination au 2e tour de la Coupe d’Europe EHF) alors que le NAHB était très ambitieux cette saison (objectif : top 3 en France), Frédéric Bougeant ne faisait plus du tout l’unanimité auprès de ses joueuses. Il lui était reproché en interne des méthodes très dictatoriales avec son groupe et une absence de remise en cause.

Qui de l’avenir du président Arnaud Ponroy, qui a choisi Frédéric Bougeant et qui nourrit beaucoup d’ambition pour le club qu’il dirige et qu’il finance en partie ? « Mon rêve et mon souhait étaient d’aller au bout de l’aventure avec Fred, explique Ponroy. De gagner des titres avec lui et ensuite de passer le flambeau à des successeurs éventuels. Je n’ai pas vocation à rester enkysté dans une structure plus de dix ans… » Pourrait-il partir maintenant ou en fin de saison ? « Ma priorité est de trouver un coach et de remettre le bateau à flot pour que le projet ne s’écroule pas », se contente-t-il de répondre.

En attendant, il y a quelques semaines, Ponroy, qui est à la tête du club depuis 2010, avait affirmé sur le plateau de Fou de Sports sur Télénantes que Bougeant serait « son dernier entraîneur ». « L’avenir d’Arnaud Ponroy n’est pas important en ce moment », a conclu le président nantais, ce jeudi midi, au téléphone.