20 Minutes : Actualités et infos en direct
RACISMELe TFC assure que son équipe U19 a subi « des insultes racistes » à Ajaccio

Football : Toulouse assure que son équipe U19 a subi « des insultes racistes » de spectateurs à Ajaccio

RACISMELe Toulouse Football Club a publié lundi un communiqué pour dénoncer les « actes inacceptables » subis par leurs joueurs de moins de 19 ans, trois jours plus tôt au stade Ange Casanova d’Ajaccio
Photo d'illustration du stade Ange Casanova à Ajaccio.
Photo d'illustration du stade Ange Casanova à Ajaccio.  - Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP / AFP
Jérémy Laugier

J.Lau.

Que s’est-il exactement passé lors du match du championnat U19 entre le Gazélec Ajaccio et le Toulouse Football Club (2-1), vendredi au stade Ange Casanova d’Ajaccio ? Les versions des deux clubs s’opposent totalement depuis lundi. Le TFC a tout d’abord publié un communiqué, dans lequel il dénonce « des menaces, des intimidations verbales et physiques ainsi que des insultes racistes proférées depuis les tribunes du stade Ange Casanova à l’encontre de nos joueurs U19 ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ces supposés « actes inacceptables », que le club toulousain ne peut imaginer « rester impunis », pourraient pousser le TFC à porter l’affaire devant la justice. Ceux-ci ont dans la foulée été fermement démentis par le Gazélec sur les réseaux sociaux. Le club corse regrette en effet « des accusations graves et infondées ».

« Lors du match, tous les membres du GFCA, joueurs, encadrants et supporteurs, ont été choqués de l’attitude irrespectueuse et violente des représentants du TFC, poursuit le Gazélec. Aucune des accusations formulées par le TFC dans son communiqué n’a été signalée par les officiels après le match. » Si bien que le club ajaccien compte vite porter plainte contre Toulouse pour calomnie, au sujet d’une « extrapolation diffamatoire d’un incident ». L’affaire n’est clairement pas close.

Sujets liés