PSG - Angers : Buteur, passeur et sauveur, Mbappé a déjà fait oublier son coup de com' d'avant la trêve

FOOTBALL Vendredi, contre Angers, Kylian Mbappé retrouvait pour la première fois le Parc des Princes après sa sortie médiatique remarquée et il n’a pas déçu, bien au contraire

Aymeric Le Gall
— 
Pour une fois, Kyky a apprécié être remplacé.
Pour une fois, Kyky a apprécié être remplacé. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Auteur d’un but et d’une passe décisive, Kylian Mbappé a de nouveau tiré le PSG d’une situation mal embarquée.
  • C’était la première fois qu’il retrouvait le Parc après sa sortie médiatique qui a fait beaucoup parler.
  • Ovationné par à sa sortie, le Français a semblé touché par l’accueil que lui avaient réservé les supporters vendredi.

Au Parc des Princes,

Après la défaite à Rennes et la vaste opération de communication de Kylian Mbappé pour dire ce qu’il avait sur le cœur après son transfert avorté à Madrid, pile poil avant de filer en sélection, loin des supporters parisiens, on était curieux de voir quel accueil le Parc des Princes allait lui réserver à son retour lors du match contre Angers. A l’arrivée, point de bronca ni d’animosité mais une ovation propre, nette et sans bavure à sa sortie du terrain à la 88e minute.

Le garçon a même semblé vouloir profiter du moment, en prenant tout son temps, en applaudissant le public du Parc à 360° avant de lever ses pouces en l’air, comme pour lui signifier qu’il appréciait l’attitude des supporters à son égard. Il faut dire qu’il ne leur a pas vraiment laissé le choix puisque c’est lui et lui seul qui a une nouvelle fois sortie le PSG du bourbier dans lequel il s’était engagé tête baissée.

Le projet de jeu du PSG ? Kylian Mbappééééééééé

Apathique pendant plus d’une heure, ce Paris Saint-Germain bis, privé de sa farandole de Sud-Américains mais aussi d’Achraf Hakimi et d’Idrissa Gueye (laissés sur le banc en prévision du match contre Leipzig mardi), a une nouvelle fois déçu dans le jeu. Sans idées, sans mouvements, les Rouge et Bleu se sont logiquement fait punir en fin de première période après un (joli) but angevin signé Fulgini, à la réception d’une galette au second poteau de Boufal. S’il n’a pas été irréprochable de bout en bout, avec quelques imprécisions techniques passagères et une tendance parfois à vouloir en faire trop (19 ballons paumés en première période), Mbappé n’a tout de même pas ménagé ses efforts depuis un flanc gauche qu’on aimerait ne jamais le voir quitter tant c’est là qu’il brille le plus.

Pour une fois, Kyky a apprécié être remplacé.
Pour une fois, Kyky a apprécié être remplacé. - Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Comme contre Lyon quelques semaines plus tôt, le numéro 7 parisien a secoué son équipe en déposant, depuis le côté droit, une caresse sur la tête de Danilo Pereira pour le but du 1-1, avant d’offrir la victoire aux siens d’un penalty tiré avec autorité. Déjà décisif avec l’équipe de France quelques jours plus tôt contre la Belgique (un but, une passe dé) et l’Espagne (but de la victoire), le bip-bip de Bondy a de nouveau sauvé les fesses de son équipe, et celle de son coach au passage, dont on a arrêté depuis un moment déjà à définir le projet de jeu. En effet, comme après chaque match moyen de son équipe, l’entraîneur argentin nous a ressorti sa flûte de pan, allant jusqu’à soutenir que son équipe « dominé » le match. On ne devait pas être dans le même stade que lui vendredi…

Pochettino « ne tarit pas d’éloges » au sujet de Mbappé

« Suite au but d’Angers en première mi-temps, on a dû courir après le score, ce qui fait que la sensation peut paraître différente, a-t-il tout de même admis. Mais, de manière générale, on a toujours contrôlé le match. Cette victoire montre aussi la force du collectif. Il y a eu beaucoup de changements par rapport au dernier match. Je suis très content d’avoir pris les trois points ce soir, au terme d’un match difficile, contre une belle équipe, en vue des prochaines échéances ». Concernant son joyau à 200 plaques, Pochettino s’est montré plus avare de mots, expliquant que « c’est un joueur à propos duquel on ne tarit pas d’éloges. Il a d’énormes qualités, notamment celle d’être décisif quand l’équipe en a besoin. » C’est-à-dire à peu près tout le temps depuis le début de la saison.

On aurait aimé avoir l’avis de ses coéquipiers, voire le sien, puisque vendredi c’était le grand retour des zones mixtes après un an et demi passé sans pouvoir poser la moindre question aux joueurs à cause des règles sanitaires, mais pour l’occasion le PSG a joué les radins. Un seul joueur s’est présenté face aux médias après la rencontre, Juan Bernat – dont c’était là aussi le grand retour après un an et un mois sans jouer – mais l’Espagnol n’a eu le droit de répondre qu’à trois petites questions sur son cas personnel. On retentera peut-être notre chance mardi après le match de Ligue des champions contre Leipzig. Un match où Kyky devrait probablement se distinguer, lui qui n’a jamais semblé aussi libéré depuis l’échec de son départ au Real. Comme quoi, ça fait parfois du bien de vider son sac dans la presse.