Cameroun : Samuel Eto'o se porte officiellement candidat à la présidence de la fédé

FOOTBALL Deux ans après l’arrêt de sa carrière, le triple vainqueur de la Ligue des champions a décidé de prendre en mains les rênes du football camerounais

A.L.G.
— 
Samuel Eto'o est candidat à la présidence de la fédération camerounaise de foot.
Samuel Eto'o est candidat à la présidence de la fédération camerounaise de foot. — PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Deux ans après avoir pris sa retraite, le Lion est de retour dans l’arène. A 40 ans, Samuel Eto'o a officialisé sa candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), mardi, dans un message publié sur son compte Twitter. Trois ans après avoir soutenu celle de l’actuel président Seidou Mbombo Njoya, l’ancien joueur du Barça a donc décidé de faire cavalier seul.

« Soyons cohérents : il y a trois ans, j’ai soutenu un projet dont les promesses me paraissaient dignes d’intérêt pour l’avenir de notre football, explique-t-il dans un long communiqué aux airs de programme électoral. A l’heure du bilan, je n’ai pas de regrets même si les fruits n’ont pas tenu les promesses des fleurs. En revanche, il est important de partir de cette déception pour un changement maîtrisé et mieux encadré. »

Moi, président…

Son but, reconstruire le football camerounais, réinstaurer « l’esprit de conquête » dans les sélections nationales et développer le football amateur et professionnel dans le pays. Le futsal et le beach soccer seront aussi au centre de son attention si jamais il était élu le 11 décembre prochain.

Mais en bon politique qu’il a toujours été, l’homme aux trois Ligues des champions a déjà dévoilé l’une de ses promesses de campagne : ne pas toucher le moindre kopeck dévolu aux présidents de la Fédé. « Je me présente à vous avec un engagement révolutionnaire de ne pas empocher un centime des indemnités mensuelles prévues pour les fonctions de président de fédération, affirme-t-il. Celles-ci seront affectées au développement du football amateur selon un mécanisme adopté par les membres de l’assemblée générale. »