Euro 2021 : Neuf sur neuf pour l'Italie après une victoire sans forcer contre le Pays de Galles à revivre en direct

FOOTBALL Déjà qualifié, la Squadra Azzura va faire tourner malgré la menace galloisse

J.L.

— 

Matteo Pessina a ouvert le score pour les Italiens face au pays de Galles.
Matteo Pessina a ouvert le score pour les Italiens face au pays de Galles. — ALBERTO LINGRIA / AFP

FINITO. NEUF SUR NEUF POUR L'ITALIE. Les hommes de Mancini un peu moins entraînants que lors des deux premiers matchs, mais ça reste ce qu'on a vu de mieux depuis le début de l'Euro. 8e de finale à venir contre le 2e du groupe des Pays-Bas. On espère les croiser un peu plus tard. Allez on ferme des bises tout le monde !

90e: Dernière parade de Ward. Le pauvre Belotti qui passe son temps à être-pas-loin-de-couper-un-centre-mais-enfait-non. Immobile va pouvoir dormir tranquille, la concurrence est loin derrière

89e: Ah oui donc Mancini sort son gardien pour donner un peu de temps de jeu à Sirigu. C'est la kermesse de fin d'année ou quoi? Ou alors c'est pour être sûr que Donnaruma arrive à l'heure pour sa visite médicale demain (il signe au PSG pour ceux qui vivent sur mars). 

86e: Bon les Gallois ne font même semblant d'essayer de revenir, ils savent qu'ils vont finir deuxièmes du groupe, pas besoin de se cailler le lait. 

83e: Chiesa il s'éclate comme un gamin à Disney. Tu lui donnes un ballon, il part provoquer direct quitte à la garder un peu trop. Mais je préfère ça à tous ces ailiers qui reviennent à l'intérieur pour une passe en retrait sur le latéral

80e: Verratti est toujours sur le terrain alors que Mancini avait dit vouloir faire un point sur son état de santé à la mi-temps. Ca veut dire que le milieu parisien se sent bien, une bonne nouvelle pour la phase finale

77eOH CE QUE BALE CROQUE !!!! Incroyable de rater ça. Un coup-franc dévié au second poteau, l'attaquant du Real tout seul sur son bon pied, et il envoie une saucisse en tribunes. Affreux. 

74e: Cristante et Raspadori vont avoir droit à un gros quart d'heure. Très envie de voir le jeune attaquant de Sassuolo à l'oeuvre. 

71e: Beau spectacle aussi dans l'autre match. Doublé de Shakiri à l'instant pour reprendre un peu de marge contre la Turquie. Encore une ogive depuis l'extérieur de la surface, la spécialité du petit Suisse. 

 

 

68e: Franchement c'est beau à voir l'Italie. Quel dommage qu'on doive les éliminer 1-0 en quarts de finale sur un sprint de Mbappé avec 20% de posession. 

65e: CHIESA LE KENYAN BLANC !! Comment il s'arrache pour sauver cette balle et servir Belotti en retrait. L'attaquant du Torino utilise la bonne surface du pied mais Ward a un joli réflexe pour la mettre en corner. 

62e: Vous l'aurez compris, ça n'a rien donné. 

59e: Le Mancunien James arrache un bon coup-franc pour les Gallois. S'agirait d'en profiter parce que je suis pas sûr qu'ils en aient beaucoup avant la fin

56e: LE ROUGE DIRECT POUR AMPADU !! Grosse semelle sur Bernadeschi. Bon elle est pas vraiment criminelle mais elle glisse un peu sur la cheville, c'est pas un scandale non plus. Les Gallois réduits à dix...

53e: RAMSEY TOUT SEUL ???? Mais qu'est-ce qu'il fout à attendre qu'on lui déplie le parasol là ?? Enorme erreur d'appréciation d'Acerbi, le milieu de la Juve en duel dans le coin droit de la surface, mais Donnaruma ferme bien l'angle. 

51eET CA TOUCHE LE POTEAU !!!! Bernadeschi avec un rebond piégeux. Bon ça prend le poteau extérieur et Ward semblait dessus, mais ça évite au moins le ridicule d'une combinaison inutile

50e: Jamais vu ça les Italiens font un mur derrière le mur gallois. Ah non ils rentrent dans le rang (c'est le cas de le dire) au dernier moment.

46eDI VOLTA A CASA. Je sais pas si ça dit comme ça, j'ai juste regardé Gommora et ça parlait pas franchement l'Italie du Sénat, si vous voyez ce que je veux dire; bref. Acerbi a remplacé Bonucci, sans doute pour faire tourner. Verratti récupère le brassard. 

Mi-temps à Rome. En pleine confiance, l'Italie déroule contre les Gallois malgré une équipe B. Plus belle suprise du tournoi et de loin, curieux de voir jusqu'où ça va aller...

43e: Je vois pas l'ombre d'une possibilté pour les Gallois d'exister dans ce match. Ils se font manger dans tous les compartiments. 

40e: Pessina pas loin de réussir le même coup, sur un nouveau bijou du petit hibou. Mais cette fois il a juste le temps de mettre la semelle, ça file à côté. 

37eGOL DI PESSINA !!!!!! Comment il vient nous couper ce coupe-franc malin de Verratti au premier poteau. Son défenseur est un peu loin mais derrière la déviation est sublime. But mérité pour l'Italie. 

34e: Deuxième but de la Suisse, frappe en lulu de l'éternel Shakipleure. Au classement de la poule ça ne change pas grand chose avec ce 0-0. 1- Italie, 2- Galles, 3- Suisse

32e: Ce qui est appréciable dans le jeu italien, c'est la culture du un contre un. Prenez Chiesa sur le côté, le bloc travaille pour lui offrir un duel avec son latéral, et dés qu'il peut il met le turbo pour le prendre vers l'extérieur. Autre chose que nos Bleus hier. 

29eOH AMPADU LE MIRACLE. Il sort une bastosse de Chiesa qui filait plein but. après un énième centre venu d'Emerson à gauche; Ca commence sérieusement à claquer des fesses  chez les Gallois. 

27eGUNTER STRIKE ???? NON PAS TOUT A FAIT. La tête du défenseur gallois rase la barre de Donnaruma qui n'avait pas bougé son popotin. Grosse erreur de marquage. 

24e: BELOTTIIIIIIIIIIII TROP CROISE !!!! Super boulot de Bernadeschi qui récupère et décale pour l'attaquant du Torino qui tente une sorte de centre tir entre Chiesa et le but. Dommage de pas cadrer au moins. 

22e: Tiens les Gallois sortent un peu de leur caverne pour voir quel temps il fait. Bilan ? "Oula ça tape là on va attendre un peu". 

18e: Plus bau geste technique de la rencontre à l'instant avec un contrôle en aile de pigeon soyeux de Roberto Mancini. Ancien grand joueur des années 90 avec Beppe Signori, pour ceux qui se souviennent de ses années laziale. 

 

 

15e: Gros trafic aérien dans la surface galloise. Les centres se multiplient sans tourner preneur, mais les défenseurs doivent pas être loin de choper un torticolis à force...

12e: BELOTTIIIIIIIIIIIIIIII !!! Ah il est hors-jeu, après un centre de l'Intériste Bastoni qu'il n'est pas loin de pousser au fond. Les Italiens commencent à régaler. 

9e: Ah la Turquie continue son magnifique championnat d'Europe. Déjà un but encaissé contre la Suisse, signé Seferovic. Le live est à suivre par ici, pour information

6e: Grosse ambiance au stade olympique, même si on doit plafonner à 25% de specaterus de moyenne. Les supporters italiens ont pas l'habitude de voir autant de beau footballe de la part de leur équipe nationale, ils en redemandent

3e: Déjà une ouverture caviar de notre golfeur préféré, aka Gareth Bale. Pied gauche en rupture pour son latéral opposé, mais le centre aterrit dans les grands bras du futur gardien parisien. 

1eANDIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMO

17h50: Un petit aperçu de la démonstration italienne la semaine passée, pour ceux qui n'ont pas encore pu admiré la meilleure équipe de cet Euro

 

17h40: Fumée blanche pour les compos. Comme annoncé, Mancini fait largement tourner. Verratti est enfin prêt pour débuter, et devant, c'est tout le trio titulaire qui va faire un tour au frais

 

17h30: Salut les minutos et les minutas. Après avoir vibré devant le duel Verstappen-Hamilton au GP France, on enchaîne avec ce joli choc entre les Italiens et les Gallois. On termine son goûter et on se dépêche, merci

Oyé Oyé bonnes gens, la meilleure équipe de l'Euro offre une nouvelle représentation ce dimanche dans son cirque romain, avec entre autres son fabuleux dresseur de tigres Jorginho, son trapéziste Bonucci, son on jongleur Marco Varratti, et bien d'autres surprises encore, approchez les enfants, ne soyez pas timides. Alors que les favoris s'emmêlent les pinceaux, l'Italie est la seule équipe qui donne envie d'allumer sa télé depuis le 11 juin. Dix victoires sans encaisser de but, série en cours, et Mancini qui peut se payer le luxe de faire tourner après deux démonstrations romaines contre la Suisse et la Turquie (3-0 à chaque fois). Attention quand même aux vieux briscards gallois de Gareth Bale, apparus bien plus fringants contre la Turquie l'autre jour. 

 

>> Rendez-vous à 17h30 pour le début de la dernière journée des poules