Equipe de France : Griezmann chambreur, Benzema appliqué, voici les premiers enseignements de la prépa des Bleus à Clairefontaine

FOOTBALL Après ces deux premières journées d'entraînement à Clairefontaine, quelques tendances se dégagent d'ores et déjà de cette cuvée 2021 de l'équipe de France 

Aymeric Le Gall

— 

Antoine Griezmann a mis de l'ambiance à l'entraînement à Clairefontaine vendredi.
Antoine Griezmann a mis de l'ambiance à l'entraînement à Clairefontaine vendredi. — AFP
  • Les Bleus ont eu droit à deux séances d'entraînements depuis leur arrivée à Clairefontaine mercredi. 
  • On vous a sélectionné six petites histoires qui donnent un peu le ton de ce que sera l'ambiance (et le jeu) dans le groupe France à l'Euro. 

A Clairefontaine,

Vous ne le savez peut-être pas, mais pour les suiveurs de l’équipe de France, il va y avoir deux périodes bien distinctes durant cet Euro 2021. La première, funky, la phase de préparation, avec conférence de presse en présentiel à Clairefontaine et entraînements ouvert à a presse.

La seconde, version Covid-19, avec visioconférence imposée pendant toute la compétition et un accès plus que limité aux joueurs. On a donc décidé de vivre ce premier acte comme si l’on allait mourir demain. Pas question dès lors de manquer la moindre miettasse de ce qui se dit et fait dans l’immense domaine de Clairefontaine-en-Yvelines qui, au passage, sentait bon l’herbe fraîchement coupée vendredi après-midi. Après trois jours au château et deux sur les terrains, voici un premier état des lieux du moral des troupes.

Une machine de guerre (sur le papier)

En salle de conf, Kingsley Coman le proclame : la France a « la meilleure équipe du monde ». On se permettra tout de même de rajouter « sur le papier », histoire de ne pas trop titiller le karma, le Portugal, tout ça, tout ça. Il n’empêche, le Bavarois est dans le vrai. L’effectif de l’équipe de France a peu d’équivalent en Europe à l’heure actuelle et il faudrait être fou pour ne pas rêver à un nouveau sacre cet été. En tribune de presse en tout cas, ça s’enflamme après un triple une-deux de l’espace entre Grizou et Benzema, « C’est bon, on est champions d’Europe ! ». Du calme…

Benzema trouve ses marques

Impossible de ne pas s’arrêter un instant sur l’attraction de ce début de prépa. Voir Karim Benzema fouler à nouveau les pelouses de Clairefontaine avec le survêt des Bleus est une chose qu’on n’aurait jamais crue possible. Et pourtant, on s’est pincé et il était toujours là. Jeudi, le Madrilène est apparu très à l’aise dans le jeu en appui sur les ateliers de conservation du ballon. Il a presque naturellement pris le lead de son équipe, entouré de Griezmann et Dembélé. On a ainsi pu assister à des combinaisons pleines d’amour entre Benzema et Griezmann, laissant augurer quelques bons moments devant la télé cet été. Dans l’atitude en revanche, la Benz est apparu moins expressif, plus posé, que ses compères d’attaque. Sérieux, appliqué, le garçon est en mission, prière de ne pas déranger.

France's forward Karim Benzema (C) looks on during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 27, 2021, as part of the team's preparation for the upcoming UEFA Euro 2020 football tournament. - France will play a friendly match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
France's forward Karim Benzema (C) looks on during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 27, 2021, as part of the team's preparation for the upcoming UEFA Euro 2020 football tournament. - France will play a friendly match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. (Photo by FRANCK FIFE / AFP) - AFP

Griezmann, roi du chambrage

Griezmann​ est chez lui à Clairefontaine, c’est la maison, le cocon. Le Barcelonais est apparu au sommet de sa forme depuis son arrivée mercredi, visiblement bien remis de la perte du titre avec le Barça. Ambianceur numéro uno de l’équipe de France, l’attaquant français ne rate pas une occase de chambrer son pote Dembouz. « Oh Timo Werner ! », lui balance-t-il après un craquage monumental face au but, en référence à l’attaquant de Chelsea qui raterait un éléphant dans un isoloir ces derniers temps. Le groupe vit bien.

« Jouez, messieurs »

Si l’ambiance est comme la météo depuis deux jours, royale, les Bleus n’en restent pas moins studieux lors des oppositions à 10 contre 10 sur un quart de terrain. Quand il faut aller au duel, peu de retenue jusqu’ici, comme sur cette violente semelle de Kimpembe – la « classique Presko » dans le jargon - sur Marcus Thuram. Le lendemain, c’est au tour de l’ancien Guingampais de carresser les chevilles de Mbappé. Pas de bobos à l’arrivée, mais ce genre de scènes dit beaucoup du degré d’engagement mis par les joueurs dès le début de cette (courte) phase de préparation. Le fameux « mode compétition » dont parlait DD en début de semaine.

France's forward Kylian Mbappe (R) fights for the ball with France's forward Karim Benzema next to France's defender Jules Kounde (C) during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 28, 2021 as part of the team's preparation for the upcoming 2020 EUFA Euro football tournament. France will play a friendly football match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. AFP PHOTO / FRANCK FIFE AFP PHOTO / FRANCK FIFEFrance's forward Kylian Mbappe gestures during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 28, 2021 as part of the team's preparation for the upcoming 2020 EUFA Euro football tournament. - France will play a friendly football match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
France's forward Kylian Mbappe (R) fights for the ball with France's forward Karim Benzema next to France's defender Jules Kounde (C) during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 28, 2021 as part of the team's preparation for the upcoming 2020 EUFA Euro football tournament. France will play a friendly football match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. AFP PHOTO / FRANCK FIFE AFP PHOTO / FRANCK FIFEFrance's forward Kylian Mbappe gestures during a training session in Clairefontaine-en-Yvelines on May 28, 2021 as part of the team's preparation for the upcoming 2020 EUFA Euro football tournament. - France will play a friendly football match against Wales on June 2 and against Bulgaria on June 8 as part of the team's Euro 2020 preparation. (Photo by FRANCK FIFE / AFP) - AFP

Tolisso-Rabiot, y’a match ?

Les ligaments croisés en septembre 2018, la cheville en avril 2020 et une rupture d’un tendon de l’ischio-jambier en février avec opération à la clé : questions scoumoune, Corentin Tolisso ne craint de personne. Le voilà pourtant dans le groupe pour l’Euro, deux semaines seulement après son retour sur les terrains, la récompense d’un gros travail de reprise effectué en amont à Munich. Impeccable dans toutes ses interventions, très propre techniquement, l’ancien Lyonnais s’est montré parfaitement disposé à venir titiller l’esprit de Deschamps. Ce qui n’a visiblement pas échappé à Adrien Rabiot, qu’on a trouvé beaucoup plus concerné vendredi que la veille.

Koundé joue sa carte à fond

Il avait prévenu en conférence de presse vendredi : être dans les 26 n’est absolument pas une fin en soi pour lui. « Très ambitieux » comme il se qualifiait lui-même dans l’auditorium de Clairefontaine, Jules Koundé a montré qu’il n’était pas là pour plaisanter. L’ancien Bordelais s’est montré intraitable dans ses interventions défensives à l’entraînement vendredi, à l’image de sa saison de mammouth avec le FC Séville. « Le souffle dans le cou de l’attaquant et les crampons sur ses talons », dirait Guy Roux. Pas mieux.