PSG-OL : Le péno de Wendie Renard, l'arbre qui cache la forêt lyonnaise au Parc

FOOTBALL L’OL a très longtemps souffert face au PSG, mercredi soir, avant de finalement s’imposer sur un péno de sa capitaine en toute fin de match

Aymeric Le Gall

— 

Wendie Renard toujours là pour te sortir du traquenard.
Wendie Renard toujours là pour te sortir du traquenard. — Thomas SAMSON / AFP
  • Lyon s’est imposé (1-0) mercredi soir sur la pelouse du Parc, en quart de finale aller de la Ligue des champions.
  • Les Lyonnaises peuvent s’estimer heureuses tant elles ont souffert, notamment en première période, face à une équipe du PSG agressive et décomplexée.
  • Les joueuses et le coach ont conscience qu’il faudra faire beaucoup mieux au retour pour s’éviter de fausses frayeurs.

Au Parc des Princes,

On ne vous apprendra rien en vous disant que ça ne sent jamais très bon pour une équipe quand, à la fin de la soirée, c’est la gardienne de but qui est la mieux notée. Or, mercredi soir, nos amis de L’Equipe ont mis 7 à Sarah Bouhaddi après la courte victoire lyonnaise face au PSG. Nous, une fois n’est pas coutume, on lui rajoutera même un petit point bonus, comme ça, cadeau. Tout ça pour dire que, mercredi soir, la prestation des Lyonnaises n’a absolument pas été à la hauteur du palmarès et de l’aura que dégage cette machine de guerre partout où elle passe.

« J’ai eu l’impression qu’on n’a pas abordé la première mi-temps comme on le souhaitait, a très timidement lâché Jean-Luc Vasseur après le match. Les rencontres face au PSG ont toujours été très serrées. » Relancé par une consœur, l’entraîneur lyonnais a ensuite préféré le mot « difficulté » à celui, il est vrai beaucoup plus lourd, de « faillite ». « Sarah [Bouhaddi] a été très bonne en première mi-temps, mais on a vu une bonne défense aussi » a-t-il analysé avant de se reprendre, à juste titre, soyons honnêtes : « Enfin… il y en avait au moins toujours une pour rattraper l’autre ».

Vasseur attend mieux au retour

Si l’OL s’est un peu repris en seconde période – et encore, on ne compte pourtant pas de réelles occases, péno mis à part – Amandine Henry a, elle, trouvé que son équipe n’avait pas volé sa victoire au Parc. « Il y a eu deux équipes ce soir. A la mi-temps on n’était pas satisfaite mais ensuite on a eu un déclic et ça s’est vu. Le résultat est mérité au vu de la deuxième mi-temps mais il va falloir qu’on travaille aussi pour ne pas reproduire nos erreurs de la première. » Wendie Renard expliquait quant à elle que les joueuses étaient « les premières frustrées » après la première période cata' de l’OL.

Il faudra évidemment faire mieux au match retour, même si le penalty de Wendie Renard, arraché sur la main de Formiga en toute fin de rencontre, leur donne quand même un petit avantage psychologique. Mais Jean-Luc Vasseur se veut prudent. « On vire en tête, c’est tout », calme-t-il en fin de match. Le 1-0, suffisant pour se voir en demie ? « Non, conclut-il. On va devoir refaire un gros match la semaine prochaine, il faudra avoir un meilleur contrôle sur la rencontre et être plus tranchant offensivement. »