Ligue 1 : Deschamps est pour les 18 clubs, mais « ce n’est pas le bon moment » selon Le Graët

FOOTBALL Le président de la FFF a réagi à l’idée de Vincent Labrune de revenir à l’ancienne formule d’un championnat de France à 18 équipes

A.L.G. avec AFP
— 
Le président de la FFF n'est pas emballé par l'idée de Vincent Labrune, pour le moment du moins.
Le président de la FFF n'est pas emballé par l'idée de Vincent Labrune, pour le moment du moins. — FRANCK FIFE / AFP

« Ce n’est pas le bon moment » pour envisager une Ligue 1 à 18 clubs, voilà ce qu’a estimé Noël Le Graët dans un entretien accordé à L’Equipe, en réponse à l’idée lancée par son homologue de la Ligue Vincent Labrune. Une idée pourtant soutenue jeudi en conférence de presse par Didier Deschamps, qui a jugé que cette réforme « faisait sens ».

« Il faudrait réaliser une étude financière, interroger les chaînes de télévision. Cela fait quand même des matchs en moins. On ne peut pas dire comme ça "je lance une pièce en l’air et, suivant le côté où elle retombe, c’est oui ou non". Cela peut mettre le bazar avec les télés », explique le président de la Fédération française de football, alors que les contrats de droits TV courent jusqu’en 2024.

Le patron de la LFP, Vincent Labrune​, a dit souhaiter « ouvrir un débat sur le nombre de clubs participant à la L1 et la L2 ». « Nous devons redessiner le format de nos compétitions. C’est obligatoire, sinon nous mourrons d’ennui en matière de spectacle et d’épuisement en matière d’investissements », juge l’ancien président de Marseille dans un entretien au Journal du Dimanche.

« Il y a encore quelques semaines certains voulaient jouer à 22… »

Mais Noël Le Graët rappelle que « les appels d’offres télé ont été faits avec 20 clubs ». « Au niveau télévisé, on ne sait pas trop qui nous diffuse… Est-ce que les chaînes de télévision sont prêtes à diffuser moins de matchs et à quel prix ? », s’interroge-t-il. « Le moment n’est pas forcément le mieux choisi. Il y a le Covid, des contrats télé avec 20 clubs… Ça ne se fait pas comme ça. Si cela doit se faire, cela se prépare pour un futur appel d’offres », insiste le patron de la FFF.

Alors président de la Ligue, Noël Le Graët avait déjà testé cette formule d’une élite resserrée en 1997. « Dans le passé, on a souvent parlé d’un retour à 18 en L1. Cela n’a jamais abouti car les résistances des clubs ont été trop fortes. Vous demandez à deux clubs supplémentaires de descendre en Ligue 2… Il y a encore quelques semaines, quand on était en difficulté, certains voulaient jouer à 22… », conclut Le Graët.