European Premier League : La FIFA préparerait un projet de ligue européenne fermée à l'horizon 2022

FOOTBALL Le média britannique Sky Sports a eu vent des discussions entre la FIFA et certains tops clubs européens au sujet d’un projet de ligue fermée européenne

A.L.G.

— 

Gianni Infantino, le boss de la Fifa.
Gianni Infantino, le boss de la Fifa. — MARVIN RECINOS / AFP

La FIFA serait-elle sur le point de déclarer la guerre à l’UEFA, avec l’aide de Manchester United et de Liverpool ? C’est la question qu’on se pose après la publication d'un article de Sky Sports qui fait état d’un projet plus ou moins secret de bâtir une ligue européenne fermée à l’horizon 2022 ; projet initié par les deux clubs ennemis du nord de l’Angleterre. « C’est potentiellement le bouleversement le plus important du football de clubs depuis des décennies », a annoncé une source proche du dossier au média britannique.

L’idée ? Réunir les dix-huit meilleurs clubs européens des cinq grands championnats (Angleterre, Espagne, Allemagne, France et Italie) dans une seule et même ligue, l’European Premier League, et les faire s’affronter lors des fenêtres de matchs européens avec, à la clé, une sorte de Final 8 version Lisbonne 2020. Un tel projet empiéterait donc sur les matchs de Ligue des champions, ce qui ne devrait pas plaire à l’UEFA, à moins que celle-ci ne soit aussi impliquée dans le projet. Les journalistes de Sky Sports n’ont pas réussi à étayer cette hypothèse et ni la FIFA ni l' UEFA n’ont évidemment souhaité réagir à ces rumeurs.

Un prêt de six milliards d’euros de la banque JP Morgan ?

Sky Sports avance même que des annonces pourraient être faites dès la fin du mois d’octobre, « bien que mardi un certain nombre de détails clés – notamment la liste complète des clubs participants – n’avaient pas encore été finalisés et les plans pourraient encore tomber à l’eau. » Il n’empêche, le projet ne semble pas en être au stade de l’ébauche puisqu’on apprend que la banque d’affaire JP Morgan a été mise dans le coup afin de financer un crédit à hauteur de six milliards d’euros pour le lancement de cette « Première ligue européenne ». Ce prêt « étant remboursable sur les futurs revenus de diffusion générés par le tournoi », précise le journaliste anglais.

Rien n’est encore officiel et réformer aussi profondément le football européen de clubs devrait prendre beaucoup de temps – d’autant que l’UEFA planche de son côté sur une réforme du format de sa très chère Ligue des champions​ –, mais ces nouvelles infos laissent penser que tôt ou tard, qu’on le veuille ou non, le format de Ligue fermée entre clubs fortunés risque bien de s’imposer en Europe.