OM-OL : « C'est un sournois »… Rudi Garcia règle ses comptes avec Dimitri Payet

FOOTBALL Rudi Garcia n’a pas oublié les propos de Payet l’an passé avant le choc OM-OL au Vélodrome

A.L.G.

— 

Garcia et Payet, quand les deux hommes étaient encore dans le même camp.
Garcia et Payet, quand les deux hommes étaient encore dans le même camp. — NICOLAS TUCAT / AFP

Hors de Marseille, Dimitri Payet ne semble plus avoir beaucoup de soutiens. Il faut dire que l’homme est chambreur et qu’il ne se prive pas de mettre le feu à chacune de ses sorties médiatiques. Bien avant d’embraser le Classique PSG-OM cette saison avec ses tweets moqueurs à l’encontre du club de la capitale, le Marseillais avait déjà donné le ton en conférence de presse à la veille d’un bouillant OM-OL remporté par les Sudistes.

Ce jour-là, alors que Rudi Garcia allait revenir au Vélodrome dans la peau du coach de l’OL, Payet avait cru trouver les bons mots pour agacer le camp d'en face. « Ça fait bizarre de le voir dans le camp d’en face. Il y a quelques mois, on recevait Lyon et, au vu de sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters, le président, ça fait bizarre. (…) C’est vrai que je n’aimerais pas qu’il parle de nous comme ça », avait-il lancé avec un sourire narquois.

« On a le droit aussi de se tromper sur les gens »

Il aura fallu attendre près d’un an plus tard et un documentaire de la chaîne L’Equipe pour connaître la réaction de Rudi Garcia. Et elle est sans filtre : « Si ça arrive a posteriori, passez-moi l’expression, le joueur n’a pas de couilles. Il faut venir dire les choses en face quand c’est le moment de le dire. Quand, parfois, il y a eu des difficultés avec mes résultats et mes équipes, il y a des joueurs qui ont été grands. Parce que s’ils n’étaient pas d’accord, on échangeait. Celui qui ne dit rien, c’est que c’est un sournois et que ce n’est pas un mec franc du collier », a-t-il déclaré avant de conclure : « On a le droit aussi de se tromper sur les gens, évidemment ».