OL-OM : Même face à des Marseillais faiblards et en infériorité numérique, Lyon poursuit son curieux surplace

FOOTBALL Les Lyonnais de Rudi Garcia ont eu beau archi dominer ce choc de Ligue 1 qui n’en était pas un, ils ont dû concéder un nouveau nul (1-1) ce dimanche contre l’OM

Jérémy Laugier

— 

Houssem Aouar s'est vu refuser un but en raison d'un pied levé face à l'impeccable Steve Mandanda. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK
Houssem Aouar s'est vu refuser un but en raison d'un pied levé face à l'impeccable Steve Mandanda. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK — AFP
  • Désormais 14e à sept points de Rennes et du Losc, l’OL vient d’enchaîner ce dimanche un cinquième match de rang sans succès contre l’OM (1-1).
  • Cette nouvelle contre-performance est d’autant plus criante que Dimitri Payet, buteur juste avant, a été expulsé dès la 19e minute de jeu.

Au Parc OL,

Les deux Olympiques font du surplace dans le ventre mou de la Ligue 1 (10es et 14es). Les Lyonnais n’ont pas fini de se demander comment ils n’ont pas pu remporter ce dimanche un choc aussi faiblard qu’on pouvait le redouter, après avoir évolué dès la 19e minute de jeu à 11 contre 10 face à l'OM (1-1).

Payet, un but et un rouge en vingt minutes

L’OM n’avait pas encore aperçu la surface d’Anthony Lopes lorsque Florian Thauvin s’est échappé sur son aile droite. Son joli service a profité à Dimitri Payet, auteur d’une subtile finition (0-1, 16e). Invisible jusque-là, le capitaine olympien s’est illustré dans la foulée avec une vilaine semelle sur Léo Dubois, passée du jaune au rouge après la consultation du VAR par Stéphanie Frappart (19e). Le premier sentiment d’injustice (à tort) aux yeux des joueurs marseillais, neuf minutes avant de concéder l’égalisation sur un penalty d’Houssem Aouar à la suite d’une faute inutile (mais réelle) d’Alvaro Gonzalez sur Melvin Bard (1-1, 28e).

Garcia toujours autant dans le dur

La présence sur le banc de Bruno Guimaraes, Memphis Depay, Moussa Dembélé et Rayan Cherki avait de quoi surprendre au coup d’envoi. Après une série de quatre (tristes) matchs de rang sans succès, Rudi Garcia n’a pas levé les doutes sur sa capacité à relancer l’OL cette saison. Même en supériorité numérique pendant plus des trois quarts du match, Lyon n’a pas su tirer profit de sa domination sans partage (24 tirs à 3 et 66 % de possession de balle).

Souvent sans mouvement, voire sans idée, ses joueurs ont en plus trouvé le poteau par Thiago Mendes (79e) et ils se sont vus refuser deux buts limite de Tino Kadewere (45e, sur un hors-jeu de très peu de Karl Toko Ekambi) et Houssem Aouar (76e, pour un pied haut sur Steve Mandanda). Ils ont même failli vivre un scénario cauchemardesque à la 71e minute. Sur un centre de Nemanja Radonjic sans véritable danger, Thiago Mendes a failli tromper son propre gardien, Bruno Guimaraes évitant cette déconvenue ultime en intervenant sur la ligne.

Mandanda, rempart déterminant

L’OM est déjà collectivement inquiétant à 11 depuis le début de la saison. Alors à 10, il ne fallait pas s’attendre à des miracles. Pour gratter un point inespéré ce dimanche au vu du scénario au Parc OL, Marseille a sans surprise dû compter sur un impeccable Steve Mandanda. Thiago Mendes et Melvin Bard sont notamment tombés sur d’épatants réflexes du taulier de l’OM (29e et 65e), qui repousse Lyon à déjà six points du podium. Même si cette troisième place est pour l’instant occupée par le promu lensois, ce constat d’échec ne peut pas être qu’anecdotique.