OL-TFC : « La course au podium est relancée » mais ce Lyon avec « très peu de rythme » ne convainc toujours pas

FOOTBALL Les critiques de Juninho sur le jeu déployé par l'OL, ce dimanche contre Toulouse (3-0), ont tranché avec la satisfaction des joueurs lyonnais et de Rudi Garcia

Jérémy Laugier

— 

Karl Toko Ekambi est ici félicité par de nombreux partenaires, après avoir inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs.
Karl Toko Ekambi est ici félicité par de nombreux partenaires, après avoir inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Invaincu en 2020, l’OL a disposé de Toulouse ce dimanche (3-0) pour intégrer le Top 5 de la Ligue 1.
  • A l’instar de Maxwel Cornet, auteur du premier but face au TFC, les joueurs lyonnais estiment « avoir relancé la course au podium » en revenant à cinq points de Rennes.
  • Malgré cette belle série en cours, Juninho n’a guère goûté à la première période de l’OL.

Au Parc OL,

« On a fait le job, avec trois buts marqués par nos attaquants. » Si le constat de Rudi Garcia est implacable après le sixième succès lyonnais de rang en 2020, ce dimanche contre le TFC (3-0), ses joueurs ont eu un mal fou à prendre le dessus, durant 70 minutes, sur une lanterne rouge de Ligue 1 à la dérive. Plus lucide face aux lacunes de son groupe, Juninho a rappelé que l’OL était la 18e équipe du championnat à domicile avant cette rencontre.

« Il y avait très peu de rythme et des passes très lentes en première période, estime le directeur sportif lyonnais. Il faut être honnête, on doit faire un peu plus à la maison : être plus agressifs, plus fins, et réagir davantage quand on perd les ballons. Mais on est meilleurs et plus créatifs quand même depuis le début de cette année. » Portés par un Moussa Dembélé au sommet de son efficacité (sept buts en six matchs en 2020), les Lyonnais ont aussi pu compter sur le premier but de leur recrue hivernale Karl Toko Ekambi.

« On va à l’essentiel, il nous fallait cette victoire »

« Il a eu un peu de mal au départ mais c’est logique parce qu’il ne connaît pas encore bien l’équipe et parce qu’il manquait un peu de rythme de compétition », précise Rudi Garcia à son sujet. Tout en ayant une pensée pour Martin Terrier, victime d’un malaise vagal et remplacé dès la 25e minute de jeu, l’ancien buteur d’Angers et de Villarreal a vécu comme « une libération » cette frappe croisée victorieuse (3-0, 77e). Ce succès permet à l’OL d’intégrer le Top 5 et de se rapprocher à cinq points de Rennes (3e) et à dix longueurs de l’OM (2e).

« Ça n’était pas l’un de nos plus beaux matchs, mais on a répondu présent et la course au podium est relancée », annonce Maxwel Cornet, auteur de l’ouverture du score. Son nouveau coéquipier Karl Toko Ekambi va dans le même sens : « On essaie toujours de faire du beau jeu, mais on va à l’essentiel, il nous fallait cette victoire. » Pas de doute, l’international camerounais s’est vite mis au diapason des discours classiques d’après-match à l’OL, Juninho mis à part.