Bordeaux-Strasbourg : « On a besoin de talent… », Paulo Sousa ne peut pas toujours faire des miracles aux Girondins

FOOTBALL Dans un jour sans, les Bordelais enchaînent un deuxième revers et glissent au classement

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins.
Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins se sont inclinés à domicile face à Strasbourg (0-1).
  • Paulo Sousa, l’entraîneur bordelais, ne peut pas toujours faire des miracles avec un effectif limité.
  • Le Portugais continue de mettre la pression sur sa direction pour avoir des renforts lors du prochain mercato.

Paulo Sousa ira-t-il jusqu’à faire la manche auprès de ses propriétaires ? Une chose est sûre, les dirigeants de King Street vont devoir mettre la main à la poche cet hiver. D’une s’ils ne veulent pas voir leur entraîneur faire ses bagages et de deux s’ils veulent voir les Girondins se mêler à la course à l’Europe. En effet, une semaine après la défaite au Vélodrome, les Bordelais ont encore montré leurs limites face à Strasbourg au Matmut Atlantique (0-1).

Sans énergie, sans justesse, sans génie… Les coéquipiers de Laurent Koscielny se sont inclinés au bout de l’ennui. C’est rare cette saison, mais « ça peut arriver et ça arrivera encore cette saison », explique Paulo Sousa. Pourquoi ? Parce que le Portugais n’est pas dupe : « Je ne suis pas en colère après cette défaite car je connais le niveau de mes joueurs. » C’est aussi pour ça qu’il ne s’est jamais enflammé depuis le début de la saison, même quand les Girondins étaient sur le podium.

Il faut se le dire. L’ancien milieu de terrain de Dortmund et de la Juventus fait déjà des miracles avec son effectif. Il en tire le meilleur : « On n'a aucune marge », confirme son capitaine Benoît Costil. Alors dès que certains sont un peu moins bien (De Préville, Otavio, Maja), ça devient très compliqué, rappelle calmement Paulo Sousa :

« Il a manqué beaucoup de choses sur ce match (vitesse, profondeur, etc.), mais on a surtout besoin d’avoir nos meilleurs joueurs à leur meilleur niveau. On a aussi besoin de talent face à ce genre d’équipe. »

Pas de réunion King Street – Sousa prévue pour l’instant

Et aujourd’hui, il y en a trop peu dans son effectif. Les joueurs en sont conscients eux-mêmes, à l’image de Benoît Costil : « Je ne suis pas sûr qu’on a une équipe pour jouer les quatre premières places. » Cette première partie de saison le confirme.

Alors, en coulisses, Paulo Sousa met la pression sur sa direction. Ce dimanche, Niklas von Daehne, le porteur du projet pour le fonds d’investissement américain King Street, était présent au Matmut Atlantique, accompagné pour la première fois de son collègue français Rafaël Coste Campos, tout fraîchement nommé au conseil d’administration des Girondins.

Niklas von Daehne et Rafaël Coste Campos de King Street avec Paulo Grilo, l'entraîneur des gardiens des Girondins.
Niklas von Daehne et Rafaël Coste Campos de King Street avec Paulo Grilo, l'entraîneur des gardiens des Girondins. - Clément Carpentier / 20 Minutes

Pour l’instant, aucun entretien n’est prévu avec Paulo Sousa alors qu’Arsenal, intéressé par le profil du Portugais, n’a toujours pas pris contact avec le club, selon nos informations. En attendant, Bordeaux décroche un peu dans la course à l’Europe (7e), avec cinq points de retard sur le podium. Mais finalement, c’est sûrement la place des Girondins.