PSG : « C’est prendre trop de risques »… Tuchel enterre le système à quatre attaquants (et tant pis pour les déçus)

FOOTBALL Le coach allemand, après avoir laissé la porte ouverte à Madrid, s'est voulu clair sur cette option avant le déplacement à Monaco

N.C.

— 

Neymar, Mbappé et Di Maria à l'échauffement avec le PSG avant le match contre Lille, le 2 novembre 2019.
Neymar, Mbappé et Di Maria à l'échauffement avec le PSG avant le match contre Lille, le 2 novembre 2019. — FRANCK FIFE / AFP

En l’espace de cinq jours, le discours a radicalement changé. Ouvert - sous conditions - à toutes les options lundi, à la veille du match face au Real Madrid, Thomas Tuchel s’est voulu beaucoup plus ferme ce samedi concernant la possibilité de jouer avec quatre joueurs offensifs. « Jouer comme ça, ce n’est pas assez équilibré à ce niveau-là. Il faut jouer à trois au milieu », a indiqué le coach allemand en conférence de presse, avant le déplacement à Monaco dimanche soir.

Un avis qui ne vaut pas que pour les gros matchs de Ligue des champions, selon le technicien. « Ce n’est pas possible, même en Ligue 1. Il faut alors beaucoup défendre et chaque adversaire prépare des plans contre nous (…). Marquinhos et Verratti ne veulent pas courir tout le match ! »

« Je ne pourrai pas rendre mes attaquants heureux »

Il faut donc croire que Tuchel n’a pas confiance en ses joueurs de côtés pour faire les efforts défensifs. Seuls les aléas d’un match pourront le conduire à changer d’avis, si l’on en croit ses déclarations du jour. « J’ai fait ça en seconde période à Madrid pour avoir un match un peu plus fou, jouer avec plus de risques. Mais je dois admettre que c’est prendre trop de risques. »

Résultat, il va falloir faire des choix. Et l’Allemand sait qu’il va devoir faire preuve de beaucoup de psychologie pour ne perdre personne en cours de route. « Je n’ai pas d’illusions. Je ne pourrai pas rendre mes attaquants heureux parce qu’ils sont plus nombreux qu’il y a de places. Si un attaquant est dans une bonne période, ce n’est pas le moment d’arrêter ce flot. Il y a des décisions dures pour quelques gars. »

Le message concerne pour l’instant surtout Edinson Cavani, impuissant face à l'efficacité de Mauro Icardi. Tuchel a d’ailleurs eu un mot spécial pour lui, samedi. « Il est déçu mais il reste super professionnel, salue le coach. C’est dur pour lui. Je sais qu’il n’est pas un joueur normal ici. C’est une légende, le meilleur buteur du club, le Matador. Mais le poste de n°9 est celui avec le plus de concurrence avec Icardi et Mbappé. »

Il n’y a pas que l’Uruguayen concerné par la concurrence. Entre Neymar, Di Maria et Mbappé, il va aussi falloir faire des choix. Cela va commencer dès dimanche. Le Brésilien, qui a ressenti une douleur aux adducteurs vendredi, s’est entraîné avec le groupe. « Il peut jouer », assure Tuchel. Dès le coup d’envoi, cette fois ?