Bordeaux-Monaco : Promis à un avenir radieux, Aurélien Tchouaméni fait ses classes aux Girondins

FOOTBALL En l’absence d’Otavio, le jeune bordelais va devoir enfiler le costume de patron du milieu de terrain face à Monaco ce dimanche (15h) à seulement 19 ans

Clément Carpentier

— 

Aurélien Tchouanémi sera très attendu face à Monaco.
Aurélien Tchouanémi sera très attendu face à Monaco. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins reçoivent ce dimanche (15h) l’AS Monaco au Matmut Atlantique à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1.
  • Avec la suspension d’Otavio, le très prometteur Aurélien Tchouaméni va devoir une nouvelle fois montrer tout son talent pour tenir à la baraque au milieu de terrain.
  • Arrivé à l’âge de 11 ans au club, il est aujourd’hui suivi par les plus grands clubs européens.

« Franchement, c’est un petit Paul Pogba ! ». Ce genre de comparaisons, le monde du football les adore et résonne souvent dans les oreilles des journalistes. Sans même parler de celles des supporters. Alors quand il y a deux ou trois ans la rumeur a commencé à faire le tour du château du Haillan, elle s’est évidemment répandue comme une traînée de poudre avec une question au bout : « Qui, qui, qui est ce joueur ? »

Nom : Tchouaméni. Prénom : Aurélien. Naissance : le 27 janvier 2000 à Rouen (Normandie).

Voilà le jeune qui ressemblerait tant au champion du monde français et joueur de Manchester United. Un gamin que les Girondins de Bordeaux suivent depuis le plus jeune âge. Il avait tout juste 8 ans quand il a tapé dans l’œil du club alors qu’il joue dans sa petite ville d’Artigues-Près-Bordeaux. Dès 11 ans, il intègre le centre de préformation où il franchit toutes les étapes sportives mais aussi scolaires avec brio (bac S). N’ayons pas peur des mots, les Marine et Blanc espèrent bien à l’époque tenir la pépite locale.

Il rappelle bien quelqu'un... 

Celui qui l’a conseillé pendant près de 4 ans jusqu’en juin dernier, l’agent français Grégoire Akcelrod, se souvient :

« La première fois que je l’ai vu, il avait 15 ans. Je ne venais pas pour lui. Mais dès que je l’ai vu, son talent m’a sauté aux yeux. Il était très fin techniquement avec un excellent gabarit. C’était un phénomène. D’ailleurs, il a toujours été surclassé et il est passé par toutes les équipes de France. »

Aurélien Tchouaméni joue aux Girondins de Bordeaux depuis l'âge de 11 ans.
Aurélien Tchouaméni joue aux Girondins de Bordeaux depuis l'âge de 11 ans. - NICOLAS TUCAT / AFP

Sur le terrain, Aurélien Tchouaméni a en effet des airs de Paul Pogba : grand, longiligne, tête haute, excellente technique, très bonne vision du jeu… Il joue en plus au même poste. « C’est un 6 dynamique » comme aime le décrire Eduardo Macia, le directeur du Football des Girondins.

Une explication à son début de saison 

Mais attention comme souvent dans le football, l’effet boomerang pour un jeune peut-être violent. La marche du monde pro reste très haute. Tout le monde n’est pas Eduardo Camavinga, le prodige rennais.

Pour l'instant, rien d'inquiètant pour Aurélien Tchouaméni mais sa progression est un peu en dents de scie depuis sa première apparition dans le groupe pro en janvier 2018. Il a vécu une saison dernière frustrante (19 matchs) avec notamment une grave blessure (fracture du péroné) avant de commencer l’exercice actuel mollement.

Si Grégoire Akcelrod confirme que son ancien protégé est « un diesel », l’un des proches du milieu bordelais a une explication beaucoup plus claire : « Paulo Sousa (son entraîneur) est en train de lui faire changer la position de son corps sur le terrain. Ne plus être de dos ou face au jeu mais toujours de profil pour améliorer sa vision du jeu et l’orientation de celui-ci. C’est un énorme changement pour lui. Et puis tout le monde oublie qu’il n’a que 19 ans ! » Pas faux.

Un environnement sain pour une tête bien faite 

Il en a du temps devant lui et les prétendants ne manquent pas pour le moment devant le château du Haillan pour celui qui a prolongé son contrat jusqu’en 2022. Mais pas question de brûler les étapes pour un jeune joueur « très bien encadré par une famille unie et pas du tout pressée comme d’autres, explique son ancien conseil, c’est aussi l’un des gros points forts d’Aurélien (Tchouaméni) cet environnement. »

Auteur de deux excellentes prestations avant la trêve contre Nantes et Nice, l’international français U20 va devoir prendre une nouvelle dimension ce dimanche face à Monaco (15h) avec la suspension d’Otavio. Mais Eduardo Macia ne se fait pas trop de soucis : 

« C’est un gamin qui a une très bonne mentalité. Il est toujours à l’écoute. Il grandit petit à petit. Il est intelligent et pour l’instant, il n’a pas besoin d’aller plus vite ! »

Sinon les très grands clubs européens qui le surveillent de près pourraient très vite passer à l’action. Le Milan AC et l'Inter ont par exemple beaucoup aimé la comparaison à Paul Pogba...