OL : De Mourinho à Vieira, Aulas décrypte toutes les pistes envisagées avec Juninho, qui « va décider in fine »

FOOTBALL Jean-Michel Aulas a tenu une conférence téléphonique avec les médias, ce jeudi, où il a davantage été question du choix du prochain entraîneur que du bilan financier de l’OL

Jérémy Laugier

— 

Juninho et Jean-Michel Aulas, ici à Bourgoin-Jallieu le 13 juillet, lors d'un match de préparation de l'OL contre le Servette Genève.
Juninho et Jean-Michel Aulas, ici à Bourgoin-Jallieu le 13 juillet, lors d'un match de préparation de l'OL contre le Servette Genève. — ALLILI MOURAD/SIPA
  • Trois jours après l’éviction de Sylvinho, Jean-Michel Aulas a tenu ce jeudi une conférence de presse par téléphone.
  • Le président de l’OL a insisté sur le fait que la décision du futur entraîneur serait prise par Juninho, malgré le raté de son premier choix.
  • Jean-Michel Aulas s’est ensuite prêté au jeu en livrant son avis sur plusieurs coachs évoqués ces derniers jours dans la presse, dont José Mourinho.

« Le club n’a jamais été aussi en forme avec ses 77 millions d’euros d’excédent brut d’exploitation. » Jean-Michel Aulas a eu beau commencer ainsi sa présentation téléphonique avec les médias dédiée aux résultats annuels d’OL Groupe, il a vite été orienté vers la situation sportive de son équipe première, 14e en Ligue 1. « Nous sommes certes en retard mais il n’y a rien de dramatique, estime le président lyonnais. Nous avons réagi très rapidement. Juninho a pris cette décision et il en avait même la conviction un peu plus tôt. »

L’éviction de Sylvinho actée, les questions ont évidemment fusé sur le profil de son successeur, que Jean-Michel Aulas aimerait voir sur le banc de touche dès la prochaine réception de Dijon le 19 octobre (17h30). « C’est Juni qui va prendre la décision in fine, comme il l’avait prise pour Sylvinho, que je ne connaissais pas avant qu’il ne me le présente », précise le boss lyonnais.

Cette « liste » dressée avec Juninho ne comprend-elle que des techniciens expérimentés, francophones et connaissant la Ligue 1, afin de trancher avec le profil de Sylvinho ? « On va définir le cahier des charges ensemble mais j’ai une totale confiance en Juninho et il sait ce qu’il ne faut plus faire ou pas faire, confie Jean-Michel Aulas. Quand on se trompe, on essaie de ne pas faire deux fois les mêmes erreurs. » Il n’a notamment pas démenti l’information du Parisien, qui évoque une rencontre avec Laurent Blanc ce jeudi puis avec Rudi Garcia vendredi. Voici le tour d’horizon de cinq pistes majeures sur lesquelles JMA s’est plus ou moins livré ce jeudi.

La piste prioritaire, Laurent Blanc

« Si c’était notre priorité, je ne vous le dirais pas, et donc je ne vous le dis pas. »

La piste la plus ambitieuse, José Mourinho

« Il y a eu des échanges par SMS qui étaient très flatteurs. Je me suis rendu compte que l’image de notre projet à moyen terme était suffisamment visible, y compris auprès d’entraîneurs comme José Mourinho, qui est pour moi le numéro un en Europe. C’est valorisant pour tout le monde. Ça m’a permis de lui faire passer des messages de respect par rapport à tout ce qu’il avait fait. Il n’a pas donné suite à notre proposition de rencontre parce qu’il a déjà choisi un autre club. »

La piste la plus lyonnaise, Rémi Garde

« C’est une hypothèse. Pour le moment, Rémi ne s’est pas encore manifesté, mais peut-être qu’il va le faire. Il a fait partie intégrante de l’institution OL. »

La piste la plus sud-américaine, Jorge Sampaoli

« Il ne m’a pas appelé mais s’il voulait le faire, on ne s’interdit rien. »

La piste la plus compliquée, Patrick Vieira

« C’est sûrement l’un des entraîneurs que j’apprécie le plus, au niveau de sa personnalité. Gérard Houllier le connaît très bien pour l’avoir côtoyé à New York. Mais il n’est pas libre [il coache l’OGC Nice] donc malheureusement ça ne correspond pas à notre timing. »