PSG-Real Madrid : La « débâcle » d’une équipe « sans âme »... La presse espagnole torpille le Real de Zidane

FOOTBALL On est allé zyeuter ce que disaient « Marca », « As » et le « Mundo Deportivo » au lendemain de la claque reçue par le Real Madrid à Paris

N.C.

— 

Benzema et le Real ont coulé sur la pelouse du PSG en ouverture de la Ligue des champions, le 18 septembre 2019.
Benzema et le Real ont coulé sur la pelouse du PSG en ouverture de la Ligue des champions, le 18 septembre 2019. — Francois Mori/AP/SIPA

C’est notre petit plaisir coupable du lendemain de belle victoire face à un grand d’Europe. Se resservir un café et aller voir ce qu’il se dit dans la presse locale, et se délecter des titres alarmants qui barrent les unes des journaux. Une coutume encore plus réjouissante lorsque ledit grand d’Europe vient d’Espagne. Après la défaite 3-0 du Real Madrid face au PSG, on n’a pas été déçu.

Commençons par Marca et As, les deux quotidiens madrilènes. Le premier est très inquiet pour ce Real qui a confirmé en Ligue des champions ses grandes difficultés dans le jeu visibles en Liga depuis le début de saison. « Comme ça, ça ne va pas le faire pour l’Europe », affiche le journal en une. «  Le PSG, sans Neymar, Mbappé et Cavani, a rossé un Real fragile comme le cristal », est-il écrit en dessous. A l’intérieur, un edito s’inquiète pour Zizou. Intitulé « Les virages commencent pour Zidane », il met en avant l’usure du Français, qui peine à renverser les matchs depuis son retour sur le banc.

As, de son côté, a vu « un effondrement total » du Real. La une du quotidien résume l’état d’esprit général : « Sans âme ». L’équipe de Zidane ​s’est montrée « désorganisée, sans hargne et sans allant ». Au moins, le quotidien est raccord avec le coach français, qui ne s’est pas caché en conférence de presse, reconnaissant que son équipe avait été en dessous de tout.

Un petit tour par le Mundo Deportivo, pour terminer. Le journal catalan est – étonnamment – resté assez sobre, barrant juste sa une d’un immense « KO ». « Débâcle du Real Madrid à Paris », est-il écrit à l’intérieur, avec une analyse de tout ce qui est préoccupant chez cette équipe.

Bon, ça reste quand même la première journée de cette Ligue des champions, et le mois de septembre n’a souvent pas grand-chose à voir avec ce qu’il se passera au printemps prochain. C’est souvent comme ça que ça marche avec le Real. Avec Zidane toujours sur le banc ? Ça, c’est une autre question.