Girondins de Bordeaux: Pourquoi M6 a écrit aux nouveaux propriétaires américains?

FOOTBALL Cette lettre envoyée le 1er août par l'ancien actionnaire majoritaire n'est pas anodine

Clément Carpentier

— 

Joe DaGrosa, le président de GACP et Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6.
Joe DaGrosa, le président de GACP et Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6. — Nicolas Tucat / AFP
  • La chaîne de télévision, ex-propriétaire des Girondins de Bordeaux, a écrit une lettre à ses successeurs.
  • Une missive pour rappeler à GACP et King Street leurs engagements notamment financiers sur la partie sportive un an après la vente du club.
  • Cette lettre est aussi un moyen pour M6 de rappeler qu’elle n’a pas vendu le club à n’importe qui.

Elle est arrivée dans la boîte aux lettres des Girondins de Bordeaux le 1er août dernier. Ecrite en anglais par Nicolas de Tavernost, la missive s’adresse aux nouveaux propriétaires du club, les fonds d’investissement américains, GACP et King Street. Dans cette lettre – partiellement révélé par Sud Ouest – le président du directoire de M6, ancien actionnaire majoritaire des Marine et Blanc, rappelle ses successeurs à leurs engagements financiers pris lors du rachat, il y a un an.

NDT y revient notamment sur la promesse de Joe DaGrosa, copropriétaire du club, d’investir 80 millions d’euros dans les deux ans suivant la vente. Cette lettre reste tout de même très surprenante : De quoi vient se mêler M6 alors que la chaîne n’a plus rien à voir avec les Girondins de Bordeaux ? Trois raisons peuvent être avancées…

  • Parce que Nicolas de Tavernost reste un fidèle supporter du club

La première de ces raisons est avant tout personnelle. Comme il le confiait à 20 Minutes lors de son départ, NDT est profondément attaché aux Girondins : « C’est un vrai pincement au cœur car nous avons vécu des moments inoubliables pendant ces 19 années, une aventure humaine et sportive exceptionnelle. » Alors comme une bonne partie des supporters bordelais, aujourd’hui, il s’inquiète de l’évolution du club, se pose des questions sur les nouveaux propriétaires…

Pourquoi investissent-ils si peu sur le marché des transferts (13 millions d’euros jusqu’à maintenant) ? Ont-ils vraiment les moyens de leurs ambitions ? Où est l’argent promis ? Et il s’étonne également de l’immobilisme de certains selon un proche : « Il se demande pourquoi il est le seul à réagir. Pourquoi la mairie et Bordeaux Métropole ne bougent toujours pas d’un iota malgré les inquiétudes. »

  • Parce que M6 répond d’une certaine manière aux critiques

La deuxième est une question d’image. Même si le clan de Tavernost affirme ne pas être à l’origine de cette fuite dans la presse et que « ça reste un courrier privé que nous n’avons pas à communiquer », elle permet à M6 de répondre aux critiques. Et notamment aux supporters qui affirment que le club a été vendu à n’importe qui par la chaîne de télévision et qu’elle est partie avec la caisse.

En effet, c’est une manière de dire à tout le monde : « On a été sérieux. Les repreneurs nous avaient promis monts et merveilles, ce n’est pas de notre faute s’ils n’investissent pas. On n’y est pour rien. »

« Cette lettre n’est pas là pour les vexer, pour les attaquer ou même juger leurs décisions. Cette une lettre pleine de courtoisie. Mais, c’est un devoir de responsabilité de notre part de les rappeler à leurs engagements. Dans l’acte de vente, il y a bien écrit 80 millions d’euros pour le sportif », glisse à 20 Minutes un dirigeant de M6.

  • Parce que c’est le seul moyen de mettre un peu la pression

La troisième raison se situe peut-être sur le terrain juridique. En effet, si des rumeurs parlent de possibles pénalités pour les repreneurs en cas de non-respect des engagements, c’est impossible selon nos informations. « A partir du moment où le contrat a été exécuté, c’est extrêmement difficile de revenir dessus. C’est peut-être d’ailleurs la seule faute de M6, de ne pas avoir blindé le contrat », explique un avocat spécialisé en droit du sport.

Cette lettre est donc un peu le seul moyen de pression pour M6 avant peut-être un jour une prise de parole en public. Pour l’instant, ce n’est pas du tout à l’ordre du jour. GACP et King Street ont en effet encore un an pour respecter leurs engagements. Le rendez-vous est pris. Et on peut déjà les prévenir, M6 les attendra au coin du bois si…