Lazio: Après les chants racistes contre Bakayoko, la Ligue inflige une fermeture du virage des ultras (avec sursis...)

FOTOBALL La Ligue italienne a réagi après les incidents racistes survenus lors de Lazio-AC Milan

A.L.G. avec AFP

— 

Des supporters de la Lazio Rome
Des supporters de la Lazio Rome — TIZIANA FABI / AFP

Les instances disciplinaires de la Ligue italienne de football ont décidé de la fermeture pour un match, avec sursis, du virage Nord du Stade Olympique, après les cris racistes de supporters de la Lazio Rome lors d’un match face à l’AC Milan.

Mercredi à Milan, avant un match de Coupe d’Italie, des tifosi de la Lazio ont repris à l’extérieur du stade San Siro un chant raciste visant Bakayoko («Cette banane est pour Bakayoko »), qu’ils avaient déjà entonné lors d’un récent match à Rome contre l’Udinese. Pendant le match, des cris de singe sont aussi descendus de la tribune où étaient regroupés les supporters de la Lazio, visant Bakayoko et l’Ivoirien Franck Kessié.

La Curva Nord ouverte pour la finale contre L’Atalanta

Selon le communiqué de la Ligue, « 90 % des 4.049 occupants » de cette tribune se sont « rendus coupables » de « chants répétés exprimant la discrimination raciale à l’encontre des joueurs du Milan Kessié et, plus particulièrement, Bakayoko ».

Cette sanction est assortie d’un sursis d’un an. La Curva Nord du Stade Olympique sera donc bien ouverte aux tifosi de la Lazio lors de la finale de la Coupe d’Italie le 15 mai contre l’Atalanta Bergame.

Au lendemain du match Milan-Lazio, les dirigeants du club lombard avaient déploré « de graves épisodes racistes » et regretté que les représentants de la Ligue n’aient pas « jugé opportun de mettre en oeuvre les procédures visant à mettre fin » à ces chants et à ces cris.