Stade Rennais: L'ancien président René Ruello condamné à 6.000 euros d'amende après ses injures contre un arbitre

FOOTBALL René Ruello avait fortement critiqué Frank Schneider après un derby contre Guingamp en 2017

A.L.G. avec AFP

— 

René Ruello, l'ancien président du Stade Rennais.
René Ruello, l'ancien président du Stade Rennais. — D. Meyer / AFP

L’ex-président du Stade Rennais René Ruello, 70 ans, a été condamné mardi à 6.000 euros d’amende en correctionnelle à Caen pour avoir diffamé et injurié publiquement un arbitre.

Ce chef d’entreprise avait en octobre 2017 dénoncé une « escroquerie arbitrale » après une défaite contre Guingamp (2-0), décrivant l’arbitre Frank Schneider comme un « prétentieux entêté et sûr de lui » et un « imbécile ». « Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils aussi caricaturaux. En plus, nous les payons royalement », avait-il estimé.

Déjà sanctionné par la LFP

Le tribunal l’a également condamné mardi à payer un euro de dommages et intérêts à l’arbitre, et 5.000 euros de remboursement des frais de justice. Dans la même affaire, la Ligue de football professionnel (LFP), l’avait, elle, condamné en 2017 à une amende de 20.000 euros, que le club détenu par la famille Pinault avait réglée.

« De tels propos ont des conséquences sur le quotidien des arbitres de foot notamment amateur. On a régulièrement des faits divers d’arbitres agressés », avait souligné lors de l’audience correctionnelle, le 7 février, le substitut du procureur de la République David Lhermite.