Cris racistes: Un rapport nauséabond de la Fédé italienne parle de la «provocation» de Moise Kean et minimise les cris de singes

FOOTBALL Le rapport des trois inspecteurs semble jeter la faute sur le jeune joueur de la Juve, cible de cris de singes à Cagliari

A.L.G.

— 

Moise Kean a encore été la cible d'insultes racistes en Italie.
Moise Kean a encore été la cible d'insultes racistes en Italie. — Marco BERTORELLO / AFP

Voilà une info qui pourrait prêter à rire si elle émanait du Gorafi, manque de pot elle nous vient de la très sérieuse Gazzetta Dello Sport : les journalistes du quotidien sportif italien affirment avoir mis la main sur le rapport rédigé par trois inspecteurs de la Fédération italienne de foot après les insultes racistes qui ont visé Moise Kean et Blaise Matuidi lors du déplacement de la Juventus sur la pelouse de Cagliari.

Nos trois gogos Gadget ont expliqué sans mollir des mollets que, selon leurs observations, les cris des singes et les insultes n’étaient le fait que d’une infime minorité et qu’ils auraient simplement réagi à la célébration de but jugée provocante du jeune Moise Kean. Voilà, voilà, les sacs à vomi se trouvent sous vos sièges si une envie pressante vous vient.

Des vidéos démentent les conclusions du rapport

Les inspecteurs affirment donc que ces ignobles cris sont postérieurs à la célébration de l’attaquant de la Juventus, quand de nombreux témoins (dont Blaise Matuidi​, qui a même alerté l’arbitre pendant le match) et plusieurs vidéos publiées sur les réseaux prouvent le contraire. Voici par exemple un enchaînement de tweets agrémentés de vidéos qui ne laissent que très peu de place au doute.

Le pire dans tout ça, comme l’écrit la Gazzetta Dello Sport, c’est que ce rapport nauséabond pourrait adoucir la sanction envers le club de Cagliari avec une simple amende.