Football Leaks: Le patron de Man City finançait directement les sponsors du club pour contourner le FPF

FOOTBALL Mediapart révèle les combines du propriétaire de City pour contourner le fair-play financier…

A.L.G.

— 

Le cheikh Mansour, propriétaire de Manchester City.
Le cheikh Mansour, propriétaire de Manchester City. — ANDREW YATES / AFP

L’affaire des Football Leaks nous apporte chaque jour son lot de révélations. Après le PSG et l' AS Monaco, c’est au tour de Manchester City d’être dans le viseur des journalistes de  Mediapart et ses partenaires du réseau de médias European Investigative Collaborations (EIC).

Selon eux, le propriétaire des Citizens, le cheikh Mansour, demi-frère du souverain d’Abou Dhabi, aurait monté une combine pour contourner les règles du fair-play financier et injecter de l’argent dans les caisses du club.

Un sponsoring louche

En 2012, alors qu’il avait déjà injecté 1,23 milliard d’euros, le proprio de City aurait directement financé les nouveaux sponsors du club, tous originaires d’Abou Dhabi, dans le plus grand secret. Sur les 140 millions d’euros de sponsoring de quatre entreprises émiraties, le cheikh Mansour en aurait financé… 127,5 millions.

Si Mediapart et ses collaborateurs affirment que l’UEFA, qui s’était montrée clémente avec le club anglais, ils ajoutent cependant que « la fédération européenne de football ignorait l’ampleur des dissimulations commises par le club et leur manière, consistant à imposer aux sponsors des contrats aux montants factices, financés en secret par le cheikh Mansour pour qu’ils puissent honorer leurs engagements. »

Le « Projet Longbow »

A la suite d’un audit de l’UEFA, le club avait tout de même dû revoir ces contrats de sponsoring à la baisse, mais cela ne l’a pas empêché de trouver une nouvelle parade au FPF. Cette nouvelle stratégie d’entourloupe, baptisée « projet Longbow » et lancée en 2013, consistait à externaliser certains coûts afin qu’ils n’apparaissent pas dans la comptabilité du club.

Ainsi, à travers des sociétés écran et des montages financiers dans les paradis fiscaux, le cheikh Mansour continuait d’injecter son propre argent pour financer son club en toute discrétion. Manchester City a par exemple cédé les contrats d’image de ses stars (Aguëro, David Silva notamment) à la société Fordham, société financée directement par la holding du cheikh Mansour.