Strasbourg-Amiens: Les Picards ont cru au coup parfait, ils ont connu le coup de la panne dans l’antre du Racing (3-1)

FOOTBALL Auteurs de l'ouverture du score sur une cagade défensive des Strasbourgeois, les joueurs d'Amiens ont finalement craqué face au Racing après la pause...

Bruno Poussard

— 

L'attaquant amiénois Saman Ghoddos face au défenseur strasbourgeois Anthony Caci le 22 septembre à la Meinau.
L'attaquant amiénois Saman Ghoddos face au défenseur strasbourgeois Anthony Caci le 22 septembre à la Meinau. — AFP
  • Pour le compte de la sixième journée de Ligue 1, Strasbourg recevait une de ses bêtes noires ces dernières saisons, l'Amiens SC au stade de la Meinau.
  • Après avoir ouvert à la fin de la première mi-temps pour tenter de réaliser le coup parfait, les Picards ont lourdement cédé au retour des vestiaires (3-1).

Les séries, le RC Strasbourg n’aime pas vraiment ça. Début septembre, les Alsaciens n’avaient pas réussi à mettre fin à leurs six (et donc sept, désormais) défaites de suite contre le FC Nantes. L' Amiens SC, son adversaire ce samedi, avait aussi tout de la bête noire, avec cinq victoires en six matches entre les clubs montés ensemble du National à la Ligue 1.

Pour le compte de la sixième journée, les Picards ont ainsi parfaitement tenu leur rôle en première mi-temps. A l’issue de 45 premières minutes assez peu racontables, ils ont idéalement profité des gros errements défensifs strasbourgeois pour ouvrir le score par Emil Krafth, laissé seul dans la surface. Pas totalement un hold-up, mais un vrai début de bon coup.

Une deuxième mi-temps endormie pour les Amiénois

Sur le chemin du coup parfait, les hommes de Christophe Pelissier ont pourtant trébuché. Face au réveil alsacien après la pause, ils n’ont en fait jamais su s’adapter. Ni quand Kenny Lala a égalisé sur un superbe coup franc. Ni quand Benjamin Corgnet puis Nuno Da Costa ont aussi forcé le portier Régis Gurtner à aller chercher le ballon au fond des cages.

Lucide, l’entraîneur amiénois Christophe Pelissier analyse : « Ce coup franc les transcende. On a senti qu’on perdait le fil dès l’égalisation. C’est bizarre de voir une équipe jusqu’alors bien en place, qui défend en avançant, se dérégler dès qu’il y a ce but. » Après avoir vu les siens faire le plus dur avant la pause, le technicien n’a pu qu’assister à leur fébrilité.

Le premier succès du RC Strasbourg à la Meinau cette saison

Au final, le coup de la panne d’Amiens en seconde période lui vaut une nouvelle défaite, la quatrième cette saison. Si les Picards n’ont pas réussi à transformer le petit 1-0 de la mi-temps en première victoire à l’extérieur, les Strasbourgeois, eux, remportent leur premier succès au stade de la Meinau depuis août, après le nul contre Saint-Etienne et la défaite contre Nantes.

« Ce n’était pas évident, mais il fallait qu’on gagne ce match, ça n’aurait pas fait bon genre de pas gagner à la maison une nouvelle fois, estime de son côté l’entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey, fier du jeu tourné vers l’avant de ses joueurs après la mi-temps. Ce qui compte, ce n’est pas de tomber, mais de montrer comment tu sais faire pour te relever. »

Un enseignement pour Amiens avant de recevoir Rennes ? « En première mi-temps, on a été bien organisés, on a eu le ballon et on a marqué juste avant la pause. […] Mais ensuite, on n’a plus tenu le ballon et on a beaucoup reculé. » La défense était pourtant son point fort la saison passée, mais Amiens vient d’encaisser six buts en deux matches… A la 18e place, les Picards devront vite s’en préoccuper.