Appel rejeté: Le PAOK Salonique a bien perdu le titre en Grèce à cause de son président au gun

FOOTBALL Les trois points perdus ce soir-là lui coûtent le titre de champion de Grèce...

20 Minutes avec AFP

— 

Ivan Savvidis lors de son craquage
Ivan Savvidis lors de son craquage — AFP

L'AEK Athènes, sacré champion de Grèce sur le terrain dimanche, a vu son 12e titre confirmé par la Fédération hellénique de football qui a rejeté lundi l'appel du PAOK Salonique.

Le PAOK (2e avec 58 points, contre 66 pour l'AEK) avait tenté de récupérer trois points retirés après l'entrée sur le terrain de son président, une arme à la ceinture, lors d'une rencontre de championnat en mars.

Ces trois points auraient mathématiquement relancé le suspense, en réduisant de huit à cinq points l'écart entre le club athénien et son grand rival, à deux journées de la fin.

Le football grec, champion d'Europe en 2004, a connu l'une de ses pires saisons avec de nombreux actes de violence, dont l'intrusion armée du président du PAOK sur le terrain. Il y a aussi eu des grèves pour salaires impayés, une suspension de deux semaines de la Superleague, une menace d'exclusion de la Fifa...

Ivan Savvidis, le président du PAOK, a d'ailleurs été interdit de stade pendant trois ans par la Superleague.

L'AEK Athènes a mis fin dimanche au règne sans partage de l'Olympiakos depuis 2011, en redevenant champion de Grèce, 24 ans après son dernier titre, grâce à sa victoire 2-0 contre Levadiakos.

Le PAOK compte quatre points d'avance sur l'Olympiakos (3e avec 54 points) dans la lutte pour la place de dauphin de l'AEK, synonyme de Ligue des champions.