«Ecouter Pierre Ménès nuit à la santé mentale», le syndicat des arbitres détruit le journaliste de Canal

FOOTBALL Les arbitres ne supportent plus les attaques frontales du journaliste de Canal +...

A.L.G. avec AFP

— 

Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016.
Pierre Ménès dans le «CFC» du 27 mars 2016. — FRANCK FIFE / AFP

Attention, attaque à la machette. D’habitude très effacés dans les médias du fait de leur devoir de réserve, les arbitres ont fini par exploser contre le journaliste de Canal. « Ecouter Pierre Ménès nuit à la santé mentale », écrit dans une tribune au vitriol sur son site le Safe, Syndicat des arbitres du football d’élite. « Continuer à lui laisser le micro nuit gravement à l’image du diffuseur ! Donnons-lui un sifflet, il nous fera rire pour une fois ! », poursuit encore le Safe au sujet du consultant vedette de Canal+ dans un édito intitulé « Moi, moche et méchant ! Episode 29 ce week-end ? ».

Cette violente sortie fait suite aux derniers propos de Pierre Ménès, dans le Canal Football Club, après le match OM-Nantes arbitré par Anthony Gautier: « Au-delà des erreurs qu'il peut faire, je ne supporte pas son attitude avec les joueurs, et le mépris qu'il a pour les acteurs du jeu. Ce n'est pas de ma faute si c'est un footballeur râté. Le problème de l'arbitrage en France, ça vient de mecs comme Gautier... »

«Son fonds de commerce, c’est la bêtise»

«De ses doctes et savantes analyses, bien pesées et construites, on retiendra la dernière en date : "l’arbitre est un footballeur raté" », peut-on encore lire. « Son fonds de commerce, c’est la bêtise, la bêtise crasse, inexcusable car elle puise sans cesse dans la méchanceté et attise la haine contre cette mission de service public qu’est l’arbitrage », poursuivent les arbitres de Safe.

Connu pour son franc-parler et sa forte personnalité, le chroniqueur vedette du Canal football club s’est déjà attiré les foudres de joueurs, comme Patrice Evra qui l’avait traité de « clochard » ou encore de l’entraîneur de Lille à l’époque, René Girard, qui l’avait cité comme « le gros de Canal + ». Après une telle sortie médiatique contre le journaliste, on peut déjà parier que celui-ci prépare sa riposte.