Une fessée à l'OM vs La blessure de Neymar... Et si le PSG avait plus perdu que gagné lors de ce clasico?

FOOTBALL Le Brésilien est sorti sur blessure en fin de rencontre…

Aymeric Le Gall

— 

Neymar est sorti sur blessure lors du clasico PSG-OM.
Neymar est sorti sur blessure lors du clasico PSG-OM. — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
  • Le PSG s'est facilement imposé contre l'OM (3-0) au Parc des Princes.
  • En fin de rencontre, Neymar, touché à la cheville, est sorti sur blessure.
  • Il pourrait manquer le choc face au Real Madrid le 6 mars prochain.  

De notre envoyé spécial au Parc des Princes

Avant ce clasico PSG-OM, on a hésité à sonder les supporters du PSG avec une question simple : deux défaites contre l’OM en Ligue 1 et en Coupe de France mais une qualif’face au Real Madrid, est-ce que vous signez ? Mais on a finalement décidé de laisser tomber. C’était comme de demander à un enfant de choisir entre son père et sa mère, ça ne se fait pas. Mais vu le scénario de ce Paris-Marseille, la question doit se poser : une défaite en championnat mais un Neymar qui danse le kazatchok à la fin du match, vous auriez signé ?

Et là, c’est le drame

Alors que tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes, que le PSG menait sans forcer et que le public du Parc prenait un malin plaisir à lancer des « olé, olé » à chacune des passes parisiennes, le pire est arrivé. Sur une action anodine, même pas suite à un choc avec un adversaire, Neymar s’est écroulé au sol. Et pas comme il le fait d’habitude après un contact, en se tenant la cheville puis en se relevant rapidement. Non, là c’était du sérieux.

D’ailleurs, il n’y avait qu’à voir les visages horrifiés du duo Al-Khelaïfi-Emery (un peu comme celui d’Hillary Clinton quand elle a compris que Trump venait de lui mettre la trempe de sa vie aux élections présidentielles) pour comprendre que l’heure était grave. Très grave.

D’ailleurs le Parc tout entier a compris. En une fraction de seconde, l’enceinte parisienne s’est tue, comme suspendue à la réaction du chouchou et de sa cheville. Il ne s’en relèvera finalement pas et c’est sur une civière que le Brésilien quitte la pelouse, accompagné par des « Neymar, Neymar » d’un public en plein ascenseur émotionnel. Dès lors, facile d’imaginer que la nette victoire parisienne sur son ennemi intime fut reléguée au second plan.

En zone mixte, une fois passées les traditionnelles questions un peu bateau (« bon alors, content de ce résultat ? »), tout a très vite tourné autour de la cheville de l’homme aux pieds en or. « C’est vrai qu’il a la cheville bien gonflée, c’était impressionnant à voir… Je ne sais pas dans combien de temps il va revenir mais j’espère très vite », nous a glissé un Alphonse Aréola assez inquiet. Un peu plus tôt déjà, au micro de Canal +, Thiago Silva ne se montrait pas hyper confiant dans l’optique du match face au Real : « Il avait la cheville déjà gonflée. Je ne suis pas docteur, mais je ne crois pas qu’il sera disponible mercredi ».

Des premiers résultats rassurants

En conférence de presse, Unaï Emery a voulu se montrer un peu plus positif. Ou moins négatif, c’est selon : « Le premier examen dans le vestiaire a montré que c’était une torsion, on va faire un examen médical pour savoir ce qu’est cette torsion. On va rester optimiste. » Avant que tous les supporters du PSG ne se ruent en librairie pour se procurer « la médecine pour les nuls », nos confrères du Parisien ont publié des informations rassurantes dans la foulée du match.

Selon le médecin du club, Neymar, qui a été conduit à l’hôpital américain de Neuilly pour y passer des examens, n’aurait pas été victime d’une fracture ni d’une entorse grave. Mais il est encore trop tôt pour dire s’il pourra tenir sa place le 6 mars prochain. Une victoire et un gros crac… Pour le PSG, c’est ce qu’on appelle une soirée douce-amère.