OGC Nice: Balotelli s'agace d'insultes racistes, il récolte un carton jaune

FOOTBALL Le président du Gym Jean-Pierre Rivère s’est également dit « scandalisé » de l’arbitrage, après un penalty accordé à Dijon quelques minutes plus tard. A la 90e samedi soir, Nice s’est incliné 3-2... 

Mathilde Frénois

— 

Mario Balotelli lors de Dijon-Nice (3-2) en Ligue 1, le 10 février 2018.
Mario Balotelli lors de Dijon-Nice (3-2) en Ligue 1, le 10 février 2018. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Mario Balotelli méritait-il son huitième carton jaune de la saison ? A la 76e minute de jeu samedi à Dijon (3-2), l’attaquant italien s’agite face à la tribune. Il multiplie les gestes d’agacement. L’arbitre Nicolas Rainville s’approche. Balotelli fait alors face à la sanction et, semble-t-il, à des cris racistes.

« Mario Balotelli a hérité d’un carton jaune, après… s’être agacé d’insultes racistes du public », dénonce le Gym sur son compte Twitter. Selon les journalistes dijonnais du Bien public, le speaker est même intervenu pour demander l'arrêt des injures.

Un penalty accordé deux minutes plus tard

« C’est vraiment dommage surtout en France d’entendre ça. Ça me paraît un peu bizarre surtout que Dijon, et son public, n’est pas connu pour ça. Donc à voir », dit Pierre Lees-Melou, auteur d’un but samedi, au micro du Canal Football Club en admettant ne pas avoir entendu les insultes venant des gradins. D’autant plus que, ce dimanche, aucun signalement n’a été fait auprès de la LFP.

Mais les critiques de l’OGC Nice envers l’arbitrage ne s’arrêtent pas là. Le président du Gym Jean-Pierre Rivère se dit « scandalisé » des coups de sifflet donnés samedi soir. En cause également : un penalty accordé deux minutes plus tard « pour une petite poussette, une main sur l’épaule, comme on en voit sur chaque coup de pied arrêté, parce que le joueur adverse s’effondre », estime-t-il. Et de poursuivre dans un communiqué : « Cela change le cours de la partie. Cela anéantit tous les efforts des joueurs sur le terrain. Ce n’est pas dans les habitudes de l’OGC Nice de remettre en cause l’arbitrage. Mais devant une telle accumulation sur les dernières rencontres, il nous est impossible de nous taire. Il faut que toutes ces incohérences cessent ».