Losc: La décision de la LFP concernant le conflit avec Bielsa «mise en délibéré»

FOOTBALL Le coach argentin réclame plus de 18 millions d'euros à son ancien employeur...

N.C. avec AFP

— 

Marcelo Bielsa lors de la réception de Bordeaux, au stade Pierre-Mauroy.
Marcelo Bielsa lors de la réception de Bordeaux, au stade Pierre-Mauroy. — C. Saidi / SIPA

La commission juridique de la Ligue de football professionnel (LFP) a mis «en délibéré» sa décision concernant le contrat entre Lille et Marcelo Bielsa, en conflit depuis la fin d'année 2017, a déclaré mardi à l'AFP l'avocat de l'entraîneur argentin Me Carlo Alberto Brusa. «La décision a été mise en délibéré par la commission», a expliqué l'avocat à l'issue de cette réunion, sans savoir quand elle serait rendue.

>> A lire aussi: Bielsa et le Losc avaient signé un contrat «caché» qui pourrait obliger le club à payer 15 millions d'euros

«La commission voulait savoir pour quelle raison, le contrat du 14 février» - entre Marcelo Bielsa et le Losc - «et le formulaire qui a été déposé à la LFP ne comportent pas exactement les mêmes clauses et conditions», a exposé Me Brusa, citant notamment «la fameuse clause selon laquelle toute somme est due quelle que soit la rupture».

«Tous les contrats des joueurs et entraîneurs sont signés avant, parfois des mois avant, parce que les parties sont d'accord pour le faire. La seule chose, c'est que normalement le contrat doit être reporté intégralement» auprès de la LFP et que «là, il manquait des clauses, qui étaient plutôt défavorables au Losc», a ajouté l'avocat tandis que le club lillois n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat.

Marcelo Bielsa réclame plus de 18 millions d'euros au Losc

Les deux camps sont opposés depuis que Bielsa a été écarté puis licencié par Lille, en novembre et décembre 2017 à la suite de mauvais résultats sportifs. Ils ont rendez-vous le 19 février devant le Tribunal de commerce de Lille.

Le camp Bielsa, qui a rappelé mardi via Me Brusa qu'«il y a toujours une possibilité de négocier», réclame plus de 18 millions d'euros au Losc (12,9 millions correspondant aux salaires restants dus et environ 5 millions supplémentaires au titre du préjudice subi). Au cas où la justice considèrerait que le club nordiste est en cessation de paiement, cela entraînerait l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire.