Coupe du monde 2018: «Il faut juste que les touristes ne cherchent pas les ennuis», prévient le chef des supporters russes

FOOTBALL Alexander Shprygin assure qu'il n'y «aura vraiment aucun souci» pour les supporters français...

B.V.

— 

Des bagarres entre supporters russes et anglais ont éclaté à Marseille, cours Estienne d'Orves, le   11 juin 2016.
Des bagarres entre supporters russes et anglais ont éclaté à Marseille, cours Estienne d'Orves, le 11 juin 2016. — Darko Bandic/AP/SIPA

C'est une des grandes interrogations qui planent sur le futur mondial en Russie. Que va-t-il en être de la sécurité des supporters, deux ans un Euro marqué par les bagarres entre les supporters anglais et russes dans les rues de Marseille?

« La sécurité sera sans précédent, répond Alexander Shprygin, le chef des supporters russes, dans une interview rocambolesque donnée au Parisien. Les adversaires historiques des Russes sont les Ukrainiens, qui ne sont pas qualifiés, les Polonais, dont les hooligans les plus actifs n'auront pas de visa, et les Croates, les ennemis de nos frères Serbes. L'attention de nos hooligans sera portée sur ces nationalités. Pour les Anglais et les Français, il n'y aura vraiment aucun soucis. »

>> A lire aussi : Coupe de France: Comment un supporter de l’Ile Maurice a sauvé le FC Metz d’une improbable défaite sur tapis vert

A moitié rassurant, donc. Les supporters russes ne promettent pas vraiment de bien se tenir, juste de cibler leurs attaques. Il poursuit: « En Russie, il y aura sans doute des insultes et des petites bagarres, maisi l n'y aura pas de grandes guerres organisées. A Moscou, le niveau de sécurité est bon, ce n'est pas la Somalie ou l'Irak. Après, il faut juste que les touristes ne cherchent pas les ennuis. »

Et s'il a un message à faire passer aux supporters, le voici: « Bienvenue en Russie! Ca va être un voyage inoubliable... En revanche, si vous voulez battre, choisissez un autre moment. Par exemple, les matchs de clubs français contre des clubs russes en Coupe d'Europe. » Eh ben, ça promet.