OM-Guimaraes: En Ligue Europa, Marseille gagne petit avant Paris

LIGUE EUROPA L'OM a battu Guimaraes (2-1) sans briller, ce jeudi, en Ligue Europa…

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Il a raté son match, mais Maxime Lopez a marqué un but plein de sang froid, face à Guimaraes.
Il a raté son match, mais Maxime Lopez a marqué un but plein de sang froid, face à Guimaraes. — B. Langlois / AFP
  • A trois jours du Classico, les Marseillais ont battu une bien faible équipe de Guimaraes.
  • Ils occupent désormais la deuxième place de leur groupe, derrière Salzbourg qui a encore gagné, face à Konyaspor.

Les supporters marseillais choisissent leurs matchs (13.359 spectateurs). Les joueurs de l’OM aussi. En Ligue Europa, ils n’y sont pas. Une déplorable défaite à Salzbourg, une bien triste victoire face à Konyaspor… Et une nouvelle sortie gagne-petit face à Guimaraes (2-1), ce jeudi soir, avec un début de match calamiteux. L'OM a ensuite fait le boulot, mais tout ça n'est pas follement rassurant, à trois jours du Classico.

>> A lire aussi : Ligue Europa: Nice chute à la maison, Marseille fait le boulot au Vélodrome... Revivez OM-Guimaraes et Nice-Lazio en live

>> Un sauveur : Ocampos. Ça fait partie des (rares) constantes, ces derniers temps, à Marseille. Ocampos fait de beaux matchs et marque des buts improbables. Il a égalisé (28e) sur son geste fétiche, une bicyclette - pas des plus académiques, mais peu importe. Il a adressé une jolie passe décisive à Lopez (76e), et avait frappé la barre transversale, à l’heure de jeu, après un cafouillage dans la surface. L’Argentin est un des rares gagnants de la soirée, avec Sarr, étonnant mais convaincant latéral droit, dont les percussions ont animé un match moyen.

>> Un rendez-vous manqué : pour certains remplaçants. Sept changements par rapport au onze du moment : à trois jours du Classico, Garcia a fait tourner. Avec plus de succès que face à Salzbourg, mais sans qu’il ne puisse en tirer beaucoup plus de conclusions. Les remplaçants habituels devraient le rester. Evra, d’abord (on y reviendra), mais aussi Lopez, qui certes a marqué un but décisif, plein de sang-froid… Mais qui était, avant ça, complètement passé à côté. Sanson, certes passeur décisif, n’a pas non plus été flamboyant. Germain ? Il travaille dur, OK… Mais ça fait deux mois qu’il n’a pas marqué. On ne reverra sans doute pas ces trois-là face à Paris.

>> Une inquiétude : la défense. Prendre un but à la 17e face à une des plus mauvaises attaques du championnat portugais (7 buts en 8 matchs), il y a mieux pour préparer un match face au PSG. Et Mandanda a dû sortir un double arrêt décisif à la 84e. Pas sûr qu’Abdennour soit de nouveau associé à Rami, face à Paris. Et Evra, encore catastrophique, suivra le Classico du banc. Le capitaine d’un soir est sorti à la 57e, sous une bronca virile, mais méritée.