Suède-France: «Il faut considérer ce match comme décisif», les Bleus sont archi-motivés

FOOTBALL L’équipe de France affronte vendredi la Suède, son dauphin dans le groupe de qualification au Mondial 2018…

N.C.

— 

Hugo Lloris en conférence de presse avant Suède-France à la Friends Arena de Solna, le 8 juin 2017.
Hugo Lloris en conférence de presse avant Suède-France à la Friends Arena de Solna, le 8 juin 2017. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Solna,

Question : quand on est premier de sa poule de qualification à la Coupe du monde avec trois points d’avance sur le deuxième, qu’on se déplace justement chez ce dauphin et qu’il nous reste quatre matchs derrière dont trois à domicile pour finir, est-ce que l’on peut dire que cette rencontre est décisive ? C’est notre impression en tout cas, mais il ne faut pas compter sur  Didier Deschamps pour nous appuyer. Le sélectionneur refuse d’employer ce terme. Pas grave, son capitaine le fait pour lui.

« C’est un match très important, il faut le considérer comme décisif même s’il en reste encore quatre derrière, estime Hugo Lloris devant la presse, jeudi, à la Friends Arena de Solna. La Suède est un adversaire direct, il faut toujours essayer de faire la différence dans ces confrontations-là, comme on l’avait fait aux Pays-Bas. Tout le monde est prêt pour ce match qui s’annonce comme un gros combat. »

Boom, le décor est planté. Il est vrai qu’une victoire enverrait quasiment les Bleus en Russie, alors qu’une défaite les ferait reculer à la deuxième place du groupe derrière les Scandinaves. Voir comment les vices champions d’Europe vont gérer ça, face à une équipe qu’ils avaient battu presque par miracle à l’aller en novembre dernier (2-1), est en réalité une perspective excitante.

>> A lire aussi: Un an après l'Euro, on peut dire qu'on a sacrément progressé non?

Ce genre de match doit contribuer à forger une équipe, c’est aussi en cela qu’il est décisif - oui, on insiste. « Vous pouvez mettre dessus l’étiquette que vous voulez », balaye Deschamps, qui sait juste que « la fin de cette phase de groupe se rapproche » et qu’il ne faut pas se rater.

Pas question en tout cas de jouer le nul, même si ce serait un bon résultat. « Je ne commencerai jamais un match en me disant ça, assure "DD la gagne". Avec un nul on garderait nos distances, mais au coup d’envoi on veut tout faire pour gagner. On va voir comment ça se passe, il y aura un beau stade, une équipe très forte en face, on sait à quoi s’attendre. » Et nous, on a hâte de voir comment ça va se finir.