Atlético-Real: «Il y a de la haine mais c'est magnifique», le derby de Madrid vu par Zidane

FOOTBALL Zizou a hâte de disputer de probable dernier derby à Vicente-Calderon...

N.C. avec AFP

— 

Zinédine Zidane sur le banc lors de la finale de Ligue des champions entre le Real et l'Atlético Madrid, le 28 mai 2016 à Milan.
Zinédine Zidane sur le banc lors de la finale de Ligue des champions entre le Real et l'Atlético Madrid, le 28 mai 2016 à Milan. — Alessandra Tarantino/AP/SIPA

Pour lui, le derby Atletico Madrid-Real Madrid, c'est surtout la finale de la Ligue des champions remportée en mai dernier pour achever en apothéose sa première saison d'entraîneur. Zinédine Zidane adore ce match, «magnifique» parce qu'il est «chaud». Voilà ce qu'a dit Zizou, entre autres choses, avant les retrouvailles samedi en Liga.

Quelles différences y a-t-il entre l'Atletico que vous avez battu en mai en finale de C1 (1-1 a.p., 5-3 t.a.b.) et celui de cette saison?

L'Atletico est une équipe qui s'améliore chaque année. Ils ont un excellent entraîneur [Diego Simeone], qui a changé beaucoup de choses depuis qu'il est arrivé et qui réalise des prouesses. Son équipe progresse chaque année. A chaque fois, on décrit l'Atletico comme une équipe qui défend bien mais ce n'est pas seulement ça, c'est beaucoup plus que ça.

Ce derby est peut-être le dernier joué au stade Vicente-Calderon. Est-ce un rendez-vous spécial pour vous, qui l'avez disputé comme joueur?

C'est magnifique de voir encore une fois un derby, peut-être le dernier au Calderon. Mais c'est valable pour les deux camps. Souvent il y a une espèce de haine des uns pour les autres, mais c'est magnifique de voir ce derby, parce que c'est chaud, c'est beau à voir. Depuis le début, je dis que j'espère juste voir un beau match de football et vraiment s'écarter des choses négatives qu'il pourrait y avoir. Après, que le meilleur gagne! On est prêt à voir un beau match. En plus, je l'ai vécu en tant que joueur, je vais le voir de l'extérieur mais près du terrain, c'est la première fois et peut-être la dernière fois. Je vais profiter à fond, comme d'habitude.

Ressentez-vous ce match comme un test personnel?

Un test, pour moi, cela ne veut rien dire. C'est un match comme les autres et c'est du 50-50. Du début à la fin, chaque action va être difficile. Nous allons jouer un match très compliqué, peut-être plus que d'habitude, mais nous y sommes habitués.

En l'absence de Toni Kroos (pied) et Casemiro (péroné), et avec Karim Benzema convalescent, comptez-vous changer votre schéma tactique?

On peut toujours changer mais notre idée de jeu reste la même. Nous voulons jouer, nous connaissons la difficulté de ce match. L'adversaire est très bon mais nous n'allons pas changer. Même si on change un joueur, notre manière de jouer au football reste identique.

Du côté de l'Atletico, c'est Antoine Griezmann qui revient de blessure. Sa probable titularisation vous effraie-t-elle?

Jamais je ne souhaiterai qu'un joueur soit absent ou blessé. Je me dis juste que c'est un joueur important de l'Atletico Madrid et que c'est bien qu'il ait récupéré. Il faudra être vigilant mais pas uniquement vis-à-vis de Griezmann, vis-à-vis de toute l'équipe de l'Atletico Madrid. Et j'espère qu'on pourra tous voir un beau match.

Cristiano Ronaldo n'est qu'à deux longueurs du meilleur marqueur de l'histoire du derby, Alfredo Di Stefano (17 buts). Le trouvez-vous impatient à ce sujet?

Ce n'est pas de l'impatience, il est toujours comme ça. Il est toujours joyeux, toujours plein d'énergie et il diffuse un sentiment positif et contagieux au sein du groupe. Je souhaite toujours voir Cristiano comme ça.