Equipe de France: «Il ne faut pas tout remettre en question»... Giroud prévient Gameiro

FOOTBALL Olivier Giroud ne compte pas lâcher facilement sa place de titulaire au redoutable Kevin Gameiro...

W.P.

— 

Olivier Giroud est arrivé pépère à Clairfontaine
Olivier Giroud est arrivé pépère à Clairfontaine — FRANCK FIFE / AFP

Olivier Giroud est en campagne. Il sait que quand le chat n’est pas là, les souris dansent. Et elles ont dansé. Une en particulier, à savoir Kevin Gameiro, le nouveau super-copain d’Antoine Griezmann, leader technique de l’équipe de France. L’attaquant d’Arsenal n’est pas bête, et il sait que son poste de titulaire à la pointe de l’attaque des Bleus est grandement menacé.

Buts et complicité avec Griezmann

« Je suis content pour Kevin, car il a cravaché dur pour revenir en sélection. C’est bien qu’il ait pu scorer. Après, il ne faut pas tout remettre en question. Je reste sur onze buts lors de mes 15 dernières sélections », a déclaré Giroud dans les colonnes de L’Equipe du jour.

Sur la question de la complicité avec Griezmann, l’attaquant des Gunners ne se sent pas forcément désavantagé par rapport à l’ancien joueur du Paris Saint-Germain. « Je pense que j’ai montré que je pouvais avoir une vraie complémentarité avec Antoine pendant l’Euro et même avant ». Il est en campagne, on vous le dit.

Un temps de jeu qui ne plaide pas en sa faveur

Mais Giroud est avant tout lucide et un peu fataliste quant à sa situation du moment. Il n’a pas énormément de temps de jeu en club alors que, c’est lui qui le dit, Didier Deschamps attend de lui qu’il joue plus pour prétendre à quoi que ce soit en équipe nationale. « Il m’a dit que j’avais besoin de plus de temps de jeu, tout en me répétant qu’il avait confiance en moi », a-t-il dit.

Pour en savoir plus sur le changement de statut (ou non) d’Olivier Giroud en équipe de France, il faudra sans doute attendre vendredi et le match contre la Suède. D'ici là, les paris sont ouverts sur l'identité de la pointe qu'utilisera la Desch' au prochain match...