LFP: «Désolé», Michel Denisot ne sera pas candidat à la présidence

FOOTBALL Il est l’actuel représentant de la FFF au sein du conseil d’administration de la LFP…

G. N. avec AFP

— 

Michel Denisot renonce, notamment en raison de la charge de travail.
Michel Denisot renonce, notamment en raison de la charge de travail. — IBO/SIPA

Faux départ pour Michel Denisot. Le journaliste, ancien président du PSG (1991-1998) qui était pressenti pour devenir le prochain président de la Ligue de football professionnel (LFP), a renoncé mercredi à se porter candidat.

« Je ne vais pas donner suite. J’ai passé une semaine à réfléchir et à consulter pour mesurer la charge de travail. Ce n’est pas possible. Il faudrait que je ne fasse que cela et que j’arrête mes activités par ailleurs », a dit à lequipe.fr l’actuel représentant de la Fédération (FFF) au sein du conseil d’administration de la LFP.

Soutenu par Noël Le Graët

Le directeur de la rédaction du mensuel Vanity Fair avait le soutien implicite du président de la FFF, Noël Le Graët, pour succéder à Frédéric Thiriez, qui avait démissionné en avril. Jean-Pierre Denis assure depuis l’intérim. Le poste de président de la Ligue a été vidé de sa substance par une réforme qui a octroyé au N.2, le directeur général exécutif de l’instance, Didier Quillot, l’essentiel des pouvoirs.

>> A lire aussi : C'est la boxon à la LFP, obligée de reporter l'élection de son président au 11 novembre

La Ligue est actuellement divisée entre les « gros » et les « petits » clubs, ces derniers remettant en question la répartition des droits TV. Cette brouille a empêché le 5 octobre l’élection du nouveau président faute de quorum. L’assemblée générale élective de la Ligue est prévue le 11 novembre. Des réunions entre des représentants des deux camps se tiennent entre-temps afin d’essayer de dégager un consensus avant cette date.