Euro 2016: Evra se met aux réseaux sociaux, ça le fait marrer et ça en dit long sur lui

FOOTBALL Le défenseur des Bleus s’est mis à Instagram juste avant l’Euro, ce qui est loin d’être une marotte innocente…

Nicolas Camus

— 

Patrice Evra a partagé sur son compte Instagram une photo détournée de lui.
Patrice Evra a partagé sur son compte Instagram une photo détournée de lui. — https://www.instagram.com/patrice.evra/

On se remettait à peine de nos émotions, dimanche, après le 8e de finale des Bleus face à l’Irlande, quand le compte Instagram de Patrice Evra est apparu sur nos écrans presque comme par magie. Et quel bonheur ! « Tonton Pat » s’était amusé à relayer les meilleurs détournements réalisés avec une photo de lui prise pendant le match. Voilà ce que ça donnait, entre autres.

>> A lire aussi : Suivez la journée en direct

Sorry bro !! They éven kill you A hahahahahahahahaah

A photo posted by Patrice Evra (@patrice.evra) on

Pour être honnête, on était passé à côté de ce compte. Mais c’est parce que l’histoire entre Patrice Evra et les réseaux sociaux est récente. Il y a un mois encore, il faisait encore partie des trois seuls Bleus à ne pas y être présent, avec Hugo Lloris (madame fait ça très bien sûr Twitter) et N’Golo Kanté. Il a depuis lancé son compte Twitter, où il n’a pour l’instant posé qu’une photo de lui enfant.

(Une photo >> 30 000 abonnés, pas mal)

Mais c’est surtout sur Instagram que le défenseur de la Juve régale. Il n’y a qu’à jeter un œil à ses commentaires sur les photos et vidéos qu’il publie. « I looooove thaaaaat », Pat s’amuse comme un petit fou. Et quand Patrice kiffe, il le dit, tout simplement.

The reason why I say all the time I love this game!!! For all my fans...

A video posted by Patrice Evra (@patrice.evra) on

« J’avais dit que je n’ouvrirais jamais de compte, mais voilà j’ai découvert ça, à mon âge, se marre le papy du groupe, 35 ans. J’ai vu ce montage photo et j’ai bien aimé. Le gars qui a fait ça, il est fort. Et moi ça me fait grave rigoler. » On imagine que ça a dû bien chambrer dans le bus en remontant de Lyon, avec les stars des réseaux Antoine Griezmann et Paul Pogba. « Depuis le match France-Ukraine, c’est autre chose en équipe de France, tu as une joie d’être là, un plaisir à se retrouver dans le groupe », ajoute le survivant de Knysna.

Dans ces deux bouts de phrases de Patrice Evra se trouvent les clés pour comprendre ce qui l’a motivé. Sébastien Bellencontre, fondateur de 4Success, une agence spécialisée dans la communication des sportifs, s’occupe notamment d’Antoine Griezmann. Pour lui, il y a deux-trois petites choses assez révélatrices sur le personnage à déceler dans cette nouvelle passion.

  • Il veut se rapprocher des gens

« Il aime voir ce que les gens pensent de lui, sans filtre. Il aime partager, et mettre quelques souvenirs. D’ailleurs si vous regardez bien, il y a pas mal de photos qui datent de son passage à Manchester United. Ça se voit que c’est quelque chose qu’il ne force pas. Il est nature, il ne se prend pas au sérieux, et ça peut le rend sympathique. »

  • Il veut finir sur une bonne note

« On sait qu’Evra est un cadre de ce groupe. Il est par exemple l’un de ceux qui viennent le plus souvent répondre à la presse. Dans ses propos, à chaque fois, on le sent patriote, avec un amour du maillot sincère, mais on ne sent pas ce côté marrant, chambreur. Là, sur Instagram, il le montre. Et puis il est un des derniers vestiges de Knysna. Il y a ceux qui sont passés à autre chose et ceux qui n’ont pas oublié. Peut-être que les gens qui sont dans la deuxième catégorie auront un autre regard sur lui grâce à ça. Pour en avoir parlé avec quelques personnes de son entourage, ce qui s’est passé ces dernières années l’a touché. Dans le fond, c’est un mec bien, les gens le disent. C’est sûrement sa dernière grande compétition, alors il se lâche un peu. Après, dans son esprit, si ça plaît tant mieux, si ce n’est pas le cas ce n’est pas très grave. »

  • Il tient à son statut de taulier

« Tous ses partenaires sont plus jeunes, c’est une manière pour lui de rester à leur contact, d’avoir les mêmes sujets de conversation. C’est important de s’intéresser à ce qu’ils aiment. Antoine [Griezmann] et Paul [Pogba] passent pas mal de temps sur ces outils, ils adorent ça. Il a compris, au-delà de son propre intérêt, que c’était bien de garder le lien. Et puis, c’est toujours un bon moyen de se chambrer et rigoler. »

Voila pour « l’analyse » du cas Evra. Il ne faut pas chercher trop loin non plus. Le calcul, ce n’est pas trop son truc à Pat. « Je ne pense pas que ce soit stratégique, conclut Sébastien Bellencontre. Ce n’est pas lisse, donc c’est hyper plaisant. Tu vois ce qui l’intéresse, son côté décalé, ça peut faire tomber des barrières qu’il a pu mettre de façon maladroite. Ça ne peut que lui apporter du bon. »